Succession Macky Sall: Mansour Faye, le pion bien lancé du camp de la Première dame

17 - Décembre - 2019

Mansour Faye, dauphin de Macky ? Ce n’est en tout cas pas le budget colossal attribué à son tentaculaire département ministériel pour l’année 2020 qui contribuera à faire taire les rumeurs !

Tapi dans l’ombre, fuyant autant que faire se peut les projecteurs, le beau-frère du président de la République, qui hérite pour 2020 d’un budget (de guerre ?) de 101 mil- liards de francs, occupe, dans le gouvernement, un poste hautement stratégique que cache son rang protocolaire. « Le ministère du Développement communautaire et de l’Equité sociale et territoriale intervient presque dans tous les domaines, allant de l’hydraulique aux Infrastructures routières en passant par l’Energie, l’Education et la Santé », comme l’écrivaient nos confrères du quotidien L'As à la veille du vote du budget de celui qui est également le maire de Saint-Louis.

D’après les députés de l’opposition, Mansour Faye gère un département super puissant que Déthié Fall a qualifié de triple xL (xxxL). D’ailleurs, c’est bien simple, pour son collègue Mamadou Lamine Diallo de « Tekki », Mansour Faye serait le Premier ministre de Macky Sall. Pour 2020, le budget de son ministère a été arrêté à plus de 101 milliards », ajoutait le journal.

Le président du Groupe parlementaire Liberté et Démocratie, Serigne Cheikh Mbacké, pense que Mansour Faye est le dauphin caché de Macky sall du fait de la superpuissance du département qu’il dirige. Vrai ou faux, depuis le dernier remaniement ministériel consécutif à la Présidentielle de février 2019, même la très bien introduite Lettre du Continent évoque le sujet.
Au plus fort de l’affaire Petro-tiM, ce journal d’investigation s’était fait l’écho de rumeurs selon lesquelles la Première dame aurait manœuvré pour écarter définitivement Aliou Sall au profit de son frère. La Lettre du Continent soutenait que « la démission de Aliou Sall laisse le champ libre aux proches de la Première dame, Marième Faye Sall.

Premier à se positionner, le frère de cette dernière et homme de confiance du Président sénégalais, Mansour Faye». Dans l’article publié en juillet dernier, le journal parlait de « lutte d’influence » et précisait que « derrière la solidarité de façade de la famille présidentielle depuis le déclenchement de l’affaire Timis le 2 juin, c’est une véritable guerre de positionnement qui oppose les diverses factions dans l’entourage de Macky Sall. plusieurs proches de Marième Faye Sall (…) ont discrètement plaidé auprès de la principale force d’opposition, le Parti démocratique sénégalais (Pds), pour que ce dernier réclame une enquête parlementaire sur l’attribution des permis gaziers à l’homme d’affaires australo-roumain, Frank Timis ».

Aliou Sall liquidé au profit de Mansour Faye
Et le journal de relever : « D’autres membres du clan de la Première Dame n’ont pas hésité à attiser le feu médiatique en rencontrant discrètement plusieurs organes d’information. Objectif : écarter Aliou Sall du jeu politique. Maire de Guédiawaye, commune électoralement stratégique de la banlieue dakaroise, Aliou Sall a longtemps été le principal canal d’accès à son frère. Il est, en outre, président de la très influente Association des maires du Sénégal (Ams), particulièrement importante en vue des Législatives de 2020. Une position centrale qui a fini par faire de l’ombre aux partisans de l’influente Première dame».
« Depuis le début de l’année, poursuivait une source citée par La Lettre du Continent, les relations entre Marième Faye sall et le frère cadet du président s’étaient particulièrement dégradées et ce dernier avait vu ses accès à la Présidence considérablement réduits. Lors du dernier remaniement d’avril, alors qu’il espérait entrer au gouvernement, Aliou Sall n’avait finalement pas obtenu de ticket d’entrée.»

Comme dit l’adage, on ne prête qu’aux riches. Suivant cette logique, le budget de mammouth alloué au beau-frère du président de la République n’est évidemment pas de nature à faire taire les supputations sur les ambitions prêtées à M. Mansour Faye...

Autres actualités

13 - Février - 2020

Aladj Ass disqualifie Big Mac pour 2024

Maintenant c’est clair. Le vin est tiré, les jeux sont faits. The Game is over, comme on dit en Gambie, pays cousin qui observe avec attention tout ce qui se passe ici. Au cas...

13 - Février - 2020

Nomination du maire de Dakar par le chef de l’Etat: Mamadou Diop Decroix et compagnie dénoncent un « nouveau coup fourré »

Les manœuvres prêtées à la mouvance présidentielle dans le but de changer le mode de choix du maire de Dakar continuent de susciter des vagues de...

10 - Février - 2020

Il faut sauver le soldat Ouïgour !

En Chine il ne faudrait pas que l’épidémie de coronavirus soit l’arbre qui masque la forêt et facilite par le régime chinois la dissimulation d’un...

09 - Février - 2020

Cheikh Bamba Dieye prend la défense des « casseurs » Guet Ndar : « que les donneurs de leçon sache raison garder »

Le député Cheikh Bamba Dièye hausse le ton et tacle l’Etat du Sénégal qui a donné des leçons de morale aux pêcheurs de Guet Ndar suite...

08 - Février - 2020

Pape Ibra Kébé, l’auditeur du COUD répond à Mahammad Boun Dionne : « Je ne suis pas un Toubab »

L’auditeur du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (Coud) sort de sa réserve. Pape Ibra Kébé pour ne pas le nommer répond à Mahammad Boun Abdallah...