Infrastructures routières : Des investissements multipliés par dix de 2005 à 2017

02 - Mai - 2017

Infrastructures routières : Des investissements multipliés par dix de 2005 à 2017

Le directeur général de l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute) a déclaré, samedi, à Saly, que les investissements sur les infrastructures routières ont été multipliés par dix depuis 2005. Selon Ibrahima Ndiaye, le Sénégal est le premier pays en Afrique de l’Ouest, en termes de patrimoine routier, avec un niveau de service d’environ 80 %.
Une randonnée pédestre organisée, samedi, par l’Ageroute, a été pour le directeur général, Ibrahima Ndiaye, une occasion de revenir sur l’état des routes du Sénégal. Selon lui, les infrastructures routières occupent une place de choix dans le Plan Sénégal émergent (Pse). «De 2005 à aujourd’hui, les investissements sur les infrastructures routières ont été multipliés par dix », a-t-il dit. M. Ndiaye note que le Sénégal est en plein boom économique avec des croissances frisant les 7 %, soulignant que l’État a misé sur les autoroutes qui sont en train de prendre forme. « Le Sénégal est en avance en Afrique de l’Ouest en ce qui concerne la construction d’autoroute. Nous sommes déjà arrivés à Sindia et en 2018, l’autoroute arrivera à Mbour, Thiès et Touba », a assuré le directeur général de l’Ageroute qui a plaidé pour la préservation de cette avance. «Le Sénégal, comparé à ses voisins de l’Afrique de l’Ouest, est très loin devant avec un patrimoine routier dont le niveau de service est d’environ 80 %, des routes classées en bon et moyen état », a affirmé le directeur général de l’Ageroute qui a, toutefois, précisé que les investissements doivent être préservés notamment contre la surcharge qui, a-t-il dit, détériore l’état des routes. « Chaque année, la surcharge à l’essieu, qui est un énorme problème, coûte 50 milliards de FCfa pour les routes et c’est le montant que l’État injecte pour l’entretien routier », a indiqué M. Ndiaye qui a invité tous les transporteurs à préserver cette surcharge à l’essieu.
Cette randonnée pédestre organisée dans le cadre des Journées de réflexions et de prospectives de Ageroute a, entre autres, permis à son personnel de réfléchir sur l’exécution et la mise en œuvre des projets routiers tels que définit par l’État. Cette démarche vise à améliorer la qualité et le suivi des infrastructures, à réaliser des actions profitables aux populations du Sénégal. Ces dernières ont aussi été sensibilisées sur la sécurité routière.

Autres actualités

21 - Mai - 2019

Dialogue national: Les cas Khalifa et Karim risquent de plomber les débats

Les préparatifs vont bon train en vue des concertations nationales prévues le 28 mai prochain. De bonnes perspectives se dégagent avec la concession faite par les uns et les...

21 - Mai - 2019

Oumar Youm, ministre des Infrastructures : «Les travaux du Ter prennent fin le 14 juin»

«Les travaux du Train express régional (Ter) avancent très bien. Nous avons retenu la date contractuelle du 14 juin 2019 pour la fin des travaux. » C’est...

21 - Mai - 2019

Assemblée nationale: Quand Moustapha Niasse s’opposait à l’abolition de la peine de mort

L’actuel président de l’Assemblée nationale du Sénégal Moustapha Niasse était farouchement opposé à l’abolition de la peine de...

21 - Mai - 2019

De Senghor à Wade, passant par Abdou Diouf, aucun dialogue n’a réussi, révèle Ibrahima Sène

Du président Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade, passant par Abdou Diouf, aucun dialogue politique n’a été une réussite, a...

21 - Mai - 2019

Le clin d’oeil de Me Madické Niang

Me Madické Niang appelle les autorités à prendre à bras-lecorps la sécurité de nos femmes et de nos filles. Le candidat de la coalition Madicky2019...