Lutte contre les crises nutritionnelles et alimentaires : Plus de 4,6 milliards de FCfa de l’Ue pour 4 départements

12 - Avril - 2017

Lutte contre les crises nutritionnelles et alimentaires : Plus de 4,6 milliards de FCfa de l’Ue pour 4 départements

La Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm) a procédé, le 1er avril dernier, à Matam, au lancement du Projet d’amélioration de la réponse des communautés les plus vulnérables face aux crises nutritionnelles et alimentaires dans les départements de Podor, Matam, Ranérou et Kanel (Yellitaare).
L’Union européenne, à travers l’Agence espagnole de coopération internationale et de développement (Aecid), vole au secours des départements de Podor, Matam, Kanel et Ranérou touchés par la malnutrition. C’est ainsi qu’elle a octroyé un financement à la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm) dans le cadre du Projet d’amélioration de la réponse des communautés les plus vulnérables face aux crises nutritionnelles et alimentaires dans les départements susmentionnés (Yellitaare).
D'une durée de trois ans (2016-2019), ce programme, dont le lancement a eu lieu le 1er avril dernier, à Matam, est financé à partir du « Fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique » de l’Union européenne. Son budget global est de 7.027.488 euros, soit 4.610.032.128 FCfa, dont 3.801.474 euros (2.493.766.944 FCfa) en nature.
Selon un communiqué reçu à la rédaction, le projet a adressé les déterminants majeurs de la malnutrition liés à l’accès aux services sociaux de base (eau, hygiène, assainissement, santé, marché, etc.) ; aux pratiques nutritionnelles, sanitaires, alimentaires et familiales ; au niveau de vie ; aux pratiques agricoles, à la disponibilité et aux pratiques alimentaires.
Parmi les interventions prévues, il y a le renforcement des activités spécifiques de nutrition. Il s’agit d’assurer la couverture de plus de 90 % des enfants de moins de 5 ans par les activités de nutrition communautaires ; le renforcement des interventions de lutte contre les carences en micronutriments par la supplémentation de plus de 50 % des enfants de 6-23 mois en poudres de micronutriment. Les autres interventions concernent l’amélioration de la disponibilité des produits agricoles, d’élevage et de pisciculture ; la diversification alimentaire ; le renforcement de l’accès des ménages vulnérables aux services sociaux de base et dans la diversification alimentaire, et l’accès aux services sociaux de base.
Selon Abdoulaye Kâ, coordonnateur national de la Clm, cet ambitieux projet dont l’objectif global est de renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables s’adosse à la claire orientation du pays en matière de développement et vient s’ajouter à l’ensemble des projets et programmes nationaux mis en œuvre par la Clm. Il s’appuiera sur un dispositif d’intervention déjà établi et qui se déploie sur l’ensemble du territoire national et dans les zones qu’il cible notamment.
Il a souligné que les zones ciblées par « Yellitaare » présentent une situation nutritionnelle et des caractéristiques socioéconomiques qui retiennent toute son attention. Selon lui, le projet « Yellitaare » va toucher 100.000 bénéficiaires directs et plus de 200.000 bénéficiaires indirects.

Autres actualités

21 - Mai - 2019

Dialogue national: Les cas Khalifa et Karim risquent de plomber les débats

Les préparatifs vont bon train en vue des concertations nationales prévues le 28 mai prochain. De bonnes perspectives se dégagent avec la concession faite par les uns et les...

21 - Mai - 2019

Oumar Youm, ministre des Infrastructures : «Les travaux du Ter prennent fin le 14 juin»

«Les travaux du Train express régional (Ter) avancent très bien. Nous avons retenu la date contractuelle du 14 juin 2019 pour la fin des travaux. » C’est...

21 - Mai - 2019

Assemblée nationale: Quand Moustapha Niasse s’opposait à l’abolition de la peine de mort

L’actuel président de l’Assemblée nationale du Sénégal Moustapha Niasse était farouchement opposé à l’abolition de la peine de...

21 - Mai - 2019

De Senghor à Wade, passant par Abdou Diouf, aucun dialogue n’a réussi, révèle Ibrahima Sène

Du président Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade, passant par Abdou Diouf, aucun dialogue politique n’a été une réussite, a...

21 - Mai - 2019

Le clin d’oeil de Me Madické Niang

Me Madické Niang appelle les autorités à prendre à bras-lecorps la sécurité de nos femmes et de nos filles. Le candidat de la coalition Madicky2019...