Decroix : «J’ai dit à Madické…»

11 - Octobre - 2018

Mamadou Diop Decroix regrette la décision de Madické Niang de se présenter à la présidentielle de 2019 contre la volonté de son parti, le Pds, et de son chef, Abdoulaye Wade. Et il a tenté de faire entendre raison à celui qui était jusque-là le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie.

«Je lui ai dit : ‘À ta place, je ne me séparerais pas de Wade’. C’est cela qui me paraît politiquement juste», confie le secrétaire général d’AJ dans un entretien avec L’Observateur.

«En politique, je préfère l’analyse aux calculs, jure Decroix. J’essaye de raisonner sur la base de ce qui me paraît simple à comprendre. Si Madické se propose comme recours, cela suppose que le Pds renonce à l’option de son congrès qui a désigné Karim (candidat du parti pour la présidentielle de 2019) ; ce qui me semble pas possible pour le Pds. Or une élection, surtout présidentielle, suppose un appareil difficile à construire en un laps de temps aussi court.»

Autres actualités

09 - Janvier - 2019

Des sanctions réclamées contre Oumar Boun Khatab Sylla, le magistrat politicien

Le « Mouvement des voleurs », pardon des valeurs, du magistrat politicien Oumar Boun Khatab Sylla sera-t-il valorisé le 29 janvier prochain ? En tous les cas, si...

09 - Janvier - 2019

Attaque contre les magistrats: Badio camara menace

La rentrée des cours et tribunaux a eu lieu, hier, sous la présidence effective du Président de la République. Cette cérémonie a été...

08 - Janvier - 2019

Le Sytjust monte d’un cran et décrète une grève de 48 h renouvelables

Après avoir effectué un débrayage le lundi à 11 heures, le Syndicat des des travailleurs de la justice (Sytjust) est encore monté d’un cran en...

08 - Janvier - 2019

Vérification parrainages: « Le processus n’est ni transparent ni fiable »

Le Forum civil vole au secours des candidats recalés suite à la vérification des parrainages. Birahim Seck et Cie constatent pour le déplorer que le processus de...

08 - Janvier - 2019

Ndoumbelane

Apparemment rien ne va plus à « Ndoumbelane » en attendant l’apocalypse ! Ça dénigre les opposants coriaces, caresse celui qui nomme, dégomme et qui...