Déclarations de Macky Sall : Gakou parle d’ingérence flagrante du Président dans la Justice

15 - Novembre - 2018

C’est en passe de devenir la mode. Les candidats à la candidature à la prochaine élection présidentielle compilent leurs projets de société dans un livre. Après l’architecte Pierre Goudiaby Atépa et Ousmane Sonko, c’est au tour de El hadji Malick Gakou de se livrer à cet exercice. Face à la presse hier, le président du Grand Parti a annoncé la parution prochaine de deux ouvrages. Le premier parle du programme du candidat du Grand Parti.

«C’est le destin que je veux accomplir pour mon pays afin de le transformer», informe M. Gakou. Quant au second, dit-il, c’est «un brûlot» qui va retracer les scandales et les prévarications financiers du régime de Macky Sall, de la panoplie d’incohérences de ses différentes politiques et de la prégnance de hauts dignitaires dans les finances internationales.

L’ancien ministre du Commerce condamne avec la dernière énergie la sortie sur «France 24» du Président Macky Sall sur les dossiers de Khalifa Sall et de Karim Wade. Dans une République digne de ce nom, dit Malick Gackou, le chef de l’Etat aurait pu s’épargner d’évoquer des dossiers judiciaires qui ne sont pas de son ressort. Selon le leader du Grand Parti, il appartient au Conseil Constitutionnel d’invalider les candidatures.

En outre, soutient Malick Gakou, s’il parle d’amnistie de Karim Wade et de Khalifa Sall, c’est parce que Macky Sall se prend pour un roi et le Sénégal son royaume. C’est une sortie qui, aux yeux de l’ex-ministre des Sports, prouve que la justice n’est pas indépendante. C’est pourquoi, Gakou promet de réformer le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour garantir la séparation des pouvoirs.

Malick Gakou a annoncé qu’il prépare deux livres sur l’économie Sénégalaise.

« Le premier va parler de ma vision économique et des réformes que je compte imprimer pour la bonne marche du pays. Le 2e ouvrage pourrait être considéré comme un brulot. Il évoquera les scandales, les prévarications financiers du régime de Macky Sall et la manière dont les ressuorces naturelles sont gérées par le régime de Macky Sall », dit-il.

« Macky ne peut pas amnistier Karim Wade et Khalifa Sall »

Evoquant la volonté de Macky Sall d’amnistier Karim Wade et Khalifa Sall s’il est réélu, Malick Gakou note que le chef de l’Etat devrait s’épargner d’évoquer des questions judiciaires qui ne sont pas de son ressort. « Le président ne peut pas amnistier Karim Wade encore moins Khalifa Sall dont le dossier est encore pendant devant la justice », tranche-t-il.

Autres actualités

20 - Février - 2019

Madické Niang veut donner un ’’contenu hautement appréciable’’ à la diplomatie de proximité du Sénégal

Madické Niang, le candidat de coalition "Madické 2019" à l’élection présidentielle de dimanche, a déclaré, mardi à Thiès,...

20 - Février - 2019

Gossas: Issa Sall tire sur Dionne

Pour son 17e jour de campagne, le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement, (Pur) El Hadj Issa Sall s’est rendu à Diourbel avant de rallier Gossas, fief du...

20 - Février - 2019

A Richard-Toll, Sonko s’engage à restaurer la souveraineté économique du Sénégal

La caravane du leader de la coalition Sonko président a été à Podor et Dagana, au nord du pays. Ousmane Sonko s’est rendu dans la région du fleuve,...

20 - Février - 2019

Idrissa Seck dit miser sur la jeunesse pour "rompre la chaîne de la soumission"

Le candidat de la coalition "Idy 2019", Idrissa Seck a dit, mardi à Mbacké (Diourbel), qu’il mise sur "le savoir et la détermination" de la jeunesse pour "rompre avec...

20 - Février - 2019

A Pikine, Macky Sall s’engage à créer "un million d’emplois", s’il est réélu

Le président sortant Macky Sall, candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) à la présidentielle, s’est engagé mardi à Pikine (banlieue dakaroise),...