Casamance: Les partisans de Salif Sadio condamnés

12 - Juillet - 2019

Les membres du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) du camp de Salif Sadio, arrêtés récemment par la gendarmerie, savent désormais à quoi s’en tenir. Jugés hier par le tribunal départemental de Bignona, quatre d’entre eux ont écopé six mois dont un mois ferme et le reste du groupe a été condamné à six mois de prison dont 15 jours fermes. Ils ont été jugés pour avoir voulu tenir une manifestation sur la voie publique sans autorisation. Pour rappel, ces 13 personnes ont été interpellées samedi dernier, dans le village de Kagnobon, situé une cinquantaine de kilomètres au nord de Ziguinchor, la principale ville de la Casamance, par la gendarmerie nationale, alors quelles s’apprêtaient à tenir une réunion politique non autorisée. A l’issue du jugement qui a eu lieu sous une forte surveillance de la gendarmerie, quatre membres du groupe, considérés comme les principaux organisateurs de la rencontre, ont écopé de six mois d’emprisonnement dont un mois ferme et les neuf autres ont été condamnés à six mois d’emprisonnement dont 15 jours fermes. A la barre, les condamnés ont plaidé non coupables et demandé à être relaxés, arguant qu’ils n’ont reçu aucune notification indiquant que la manifestation était interdite. Mais, ils n’ont pas été suivis dans leur argumentaire par le tribunal. A signaler que Salif Sadio, le chef autoproclamé de la branche armée du Mfdc a lancé récemment une campagne de forums publics à travers les villages de la Casamance. Forums animés par des lieute- nants qu’il mandate pour délivrer ses messages aux populations. C’est ainsi que deux forums ont eu lieu respectivement à Koundioughor, situé dans le nord-Sindian, non loin de la fron- tière gambienne et à Thionck-Essyl, situé dans le Blouf avant que le gouvernement n’interdise ces rencontres.

Autres actualités

22 - Octobre - 2019

Polémique 3ème mandat de Macky : Le monstre est toujours vivant !

Véritable tentation du diable, le troisième mandat présidentiel est en passe de gangréner le champ dit «démocratique» de moult pays africains. Du...

22 - Octobre - 2019

Scandale Petrotim : Les têtes continuent de tomber..

Macky Sall aura épuisé tout son registre de diversion et de contre-feux (dialogue national mort-né, retrouvailles tous azimuts, procès privé des 94 milliards...

22 - Octobre - 2019

Les syndicats d'enseignants sur le pied de guerre...

Le défi du respect total du quantum horaire s’annonce périlleux pour les acteurs du système éducatif sénégalais. Entre écoles...

22 - Octobre - 2019

Limogeage de Samba Ndiaye Seck et Moustapha Ka: "cette décision est plus politique que rationnelle"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), Me Assane Dioma Ndiaye, est d’avis que le limogeage de Samba Ndiaye Seck et Moustapha Ka, respectivement...

22 - Octobre - 2019

Alioune Tine " Les mouvements citoyens doivent se battre contre tout troisième mandat"

Comment comprendre cette propension des dirigeants africains de vouloir briguer un troisième mandat ? A Conakry, on a la volonté inébranlable du président Alpha...