Assemblée nationale: Quand Moustapha Niasse s’opposait à l’abolition de la peine de mort

21 - Mai - 2019

L’actuel président de l’Assemblée nationale du Sénégal Moustapha Niasse était farouchement opposé à l’abolition de la peine de mort, lorsque la majorité libérale votait la loi à l’Assemblée nationale, il y a 15 ans. L’enseignant chercheur en Science politique, Dr Cheikh Oumar Diallo, retrace les faits.

Selon Dr Diallo, en décembre 2004, quinze ans déjà, sous la houlette de Pape Diop, président de l’Assemblée nationale d'alors, les députés avaient le redoutable privilège d’examiner le projet de loi relatif à l’abolition de la peine de mort et au même moment, quatre condamnés à mort attendaient dans le couloir.

Après une demande de grâce présidentielle, leur condamnation était commuée en une peine de prison à vie. Car précise-t-il, les députés libéraux avaient adopté cette loi considérée comme « historique » aux yeux des organisations des droits de l’Homme.

Devant cette situation, seule une frange de l’opposition dirigée par Moustapha Niasse avait manifesté une franche désapprobation. D’après l’enseignant chercheur en Science politique, aujourd’hui, les faits semblent donner raison à l’actuel président de l’Assemblée nationale.

Il a rappelé que la peine de mort n’a été appliquée que deux fois au Sénégal, depuis 1967 : le premier accusé Moustapha Lô avait tenté d’assassiner le président Senghor. Le second, Abdou Faye avait froidement abattu le député-maire Demba Diop.

Autres actualités

12 - Juillet - 2020

Le Forum Civil au front contre la corruption

A l’occasion de la célébration, ce samedi 11 juillet, de la journée africaine de prévention et de lutte contre la corruption, le Forum civil a fait une dizaine...

11 - Juillet - 2020

Macky au défi du retour de bâton…

La vie de l’Alliance pour la République (Apr), créé le 1er décembre 2008 par l’actuel président de la République avec certains de ses anciens...

10 - Juillet - 2020

Gouvernance de Macky : Ces dossiers chauds du mandat

Train Express régional, Building administratif, semences agricoles de mauvaise qualité : des niches à scandales selon l’ancien vice-président de...

10 - Juillet - 2020

Birahim Seck sur la sortie de Babacar Ngom : «on a assisté à un exercice de reconstruction d’une image, à un exercice de culture d’émotions»

On attendait de Babacar Ngom des «éclairages» sur l’affaire qui l’oppose à des populations de Ndengler, mais on a eu droit à un exercice de...

10 - Juillet - 2020

Wagons du Ter poussiéreux : Ces images qui affolent la toile

Le lundi 14 janvier 2019, à quelques semaines de l’élection présidentielle (19 février), un wagon du Train express régional (Ter) roulait sur 36...