Affaire Boughazelli : le silence ‘’troublant’’ du Procureur

19 - Novembre - 2019

Dans les dossiers Khalifa Sall, Petro Tim, Fallou Sène, Ofnac…, le procureur était monté au front pour éclairer la lanterne de l’opinion. Pour l’affaire du trafic présumé de faux billets incriminant le député Seydina Fall dit Boughazelli, Serigne Bassirou Guèye s’est emmuré dans un bruyant mutisme.

Seydina Fall dit Boughazelli continue de snober la Section de recherches. Convoqué de nouveau hier dans le cadre de l’affaire du trafic présumé de faux billets de banque, le député apériste de Guédiawaye n’a pas pointé le bout de son nez à la gendarmerie de Colobane.

En tout cas, jusqu’en fin d’après-midi. De quoi s’interroger sur la réelle volonté des autorités d’aller jusqu’au bout de ce dossier dans lequel un responsable du parti au pouvoir est impliqué. Sous ce rapport, le silence du procureur de la République interpelle.

Il nous avait habitués à des conférences de presse pour éclairer la lanterne des Séné­galais qui s’interrogent aujourd’hui sur l’indépendance de la justice. Et dans ce cas Bougha­zelli, elle est bien mise à rude épreuve. Qui d’autre pour décider de l’arrestation du député que le procureur de la République ?

Conférences de presse sur les affaires Khalifa Sall, Petro Tim, 94 milliards…

L’argument de la phase d’interrogatoire ne peut en aucun cas justifier ce mutisme du Parquet dans cette si grosse affaire. C’est ce que le garde des Sceaux a tenté de faire croire. «Je suis garde des Sceaux, donc responsable de la justice. Et cette affaire n’est pas encore soumise au niveau de la justice», a dit Malick Sall samedi à Saly, en marge de la réunion du Giaba. De toute façon, il en était autrement dans d’autres affaires comme celle de la Caisse d’avance de la Ville de Dakar.

Serigne Bassirou Guèye avait tenu à informer l’opinion sur l’ouverture d’une information judiciaire contre Khalifa Sall et Cie sur la base du rapport de l’Ige. Donc, avant même le début des auditions de l’ancien maire de Dakar.

Et surtout avec une intrigante célérité. Au lendemain de la diffusion du reportage de la Bbc incriminant Aliou Sall, frère du Président, dans le dossier Petro Tim, le patron du Parquet était monté au créneau pour lancer un appel à témoins.

Et c’est seulement à cette occasion qu’il a d’ailleurs parlé des rapports de l’Ofnac et des 94 milliards opposant Ousmane Sonko et Mamour Diallo. Il l’a quand même fait. Pourquoi alors il ne ferait pas la même chose, ne serait-ce que pour rassurer les citoyens et leur enlever cette conviction de «deux poids deux mesures» déjà justifiée par la défiance à la justice de Boughazelli ?

Au-delà des montants évoqués dans cette affaire de trafic présumé de faux billets, c’est l’implication même d’un élu de la République qui dicte une communication du Parquet. Coïn­cidence troublante. Mais surtout silence troublant du procureur.

Autres actualités


30 - Novembre - 2019

Assemblée nationale : Me Djibril War traite Moustapha Cissé Lô de « voleur international »

La tension est montée d’un cran hier à l’Assemblée nationale. Tout est parti des accusations portées par Me Djibril War contre l’ancien...

29 - Novembre - 2019

6e édition de la Journée de l'Élevage à Kael: les ratés d'une organisation

Le président de la République Macky Sall a présidé hier, à Kaël, dans le département de Mbacké, la 6e édition de la Journée...

29 - Novembre - 2019

Nouvel hôpital à Touba : 14 milliards détournés, une commission d'enquête demandée

L’Assemblée nationale est prête à ouvrir une Commission d’enquête parlementaire sur le 3ème hôpital qui était prévu à...

29 - Novembre - 2019

APR : Moustapha Lo sur un air de rebellion

Qui disait que l’APr est un parti de « sabar bou tass » ? En tout cas, cela a tout l’air d’être vrai puisque si la rébellion de Moustapha...