Mamadou Talla explique comment il va sauver l’année scolaire

22 - Mai - 2020

C’est une question qui fait beaucoup jaser tant du côté des enseignants que des élèves. Et pour rassurer tout le monde, le ministre de l’Education Nationale, Mamadou Talla, a décliné une stratégie pour réussir une bonne reprise des cours le 02 juin prochain.

Invité de l’émission «Yoon wii» sur «Rfm», Mamadou Talla a indiqué que la reprise des cours dépend du protocole médical que son département a validé avec les autorités médicales. Dans le même sillage, il informe que le transport des enseignants va débuter le 26 mai prochain.

Il n’y aura pas de reprise des cours le 02 juin sans un respect strict des consignes médicales validées avec les autorités médicales. Dans ce protocole, renseigne le ministre Mamadou Talla, il est indiqué qu’il ne devrait pas y avoir plus de 20 élèves dans une salle de classe. En plus de cela, les élèves vont s’asseoir à un par table tout en respectant la distanciation sociale (un mètre d’écart entre eux). Devant les salles de classe, on mettra du gel hydro-alcoolique et des matériels de protection. A cela s’ajoute un dispositif de lavage des mains devant les établissements scolaires où il y aura également des thermo flashs. Avec le protocole médical, il est prévu la distribution gratuite de deux millions de masques pour les élèves et les enseignants en raison de 3 masques lavables pour chacun.

La présence des personnes qui souffrent de maladies chroniques comme le diabète, l’asthme et de maladies cardiovasculaires n’est pas obligatoire. Cette disposition concerne aussi bien l’élève que l’enseignant. Il reste, à en croire le ministre de l’Education Nationale, à distribuer le protocole dans toutes les écoles. «Des CRD ont été tenus dans toutes les régions pour s’occuper de la désinfection des établissements avant la reprise des cours. Nous sommes allés plus loin aussi en mettant en place des comités de veille dans les écoles qui vont s’occuper des questions sanitaires dans les écoles», informe Mamadou Talla. Il assure que son ministère ne va courir aucun risque de laisser les personnes présentant des signes de maladies chroniques de regagner les salles de classe. Se montrant particulièrement rassurant, il estime qu’il est hors de question de reprendre les cours si les conditions prévues par le protocole médical ne sont pas remplies.

A propos du transport des enseignants qui ont regagné leurs localités d’origine depuis l’arrêt des cours, le ministre de l’Education nationale a pris des mesures. Au Sénégal, nous savons combien d’enseignants quittent Dakar pour aller dans les régions. Ils sont au total 4 484 enseignants. Nous connaissons également ceux qui viennent des régions pour enseigner à Dakar. Ils sont au total 1 660 enseignants. Et nous connaissons également ceux qui vont d’une région à une autre. En tout, c’est plus de 19 900 enseignants qui doivent quitter un lieu vers un autre pour enseigner», dit-il avant d’ajouter que le ministre de l’Intérieur sera saisi pour leur délivrer l’ensemble des autorisations.

Dans la même veine, il informe que son collègue des Transports Oumar Youm se chargera de voir comment transporter les enseignants vers leurs lieux à partir du 26 mai. «Demain (Ndlr : aujourd’hui vendredi 22 mai), j’ai une réunion avec le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement pour faire le dispatching, et informer les enseignants du jour et de l’heure où ils doivent quitter leurs localités pour retourner vers leurs lieux d’enseignement», indique Mamadou Talla. Pour ce qui est des examens, le ministre de l’Education nationale indique que ses services sont en train de réfléchir sur les dates à retenir. «Je suis en train de discuter avec les acteurs de l’éducation pour trouver une date convenable. Il y avait des dates qui ont été retenues, mais comme il y a des changements, le calendrier scolaire aussi va changer.

Officiellement, les cours devraient s’arrêter le 31 juillet. D’ici à cette date, nous sommes dans l’année scolaire et si nous devons la dépasser, il faut nécessairement un autre décret pour réorganiser les dates», explique-t-il.

Autres actualités

21 - Mai - 2020

Sénégal : Un 33e décès lié au coronavirus, homme âgé de 92 ans

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé jeudi dans un communiqué un 33e décès lié au coronavirus. Selon le document, il...

20 - Mai - 2020

Vrai ou faux Décret d’honorariat des anciens Présidents du CESE: Moustapha Diakhaté affirme que la Présidence ment et exige des « excuses publiques » de Macky

affaire de la création du décret visant à instaurer un honorariat aux anciens Présidents du Conseil Économique Social et Environnemental CESE, démenti...

20 - Mai - 2020

Covid_19 de ce mercredi 20 mai...97 nouvelles contaminations, 14 cas communautaires, 9 malades en réanimation et 53 patients guéris

Le ministère de la Santé et de l’Action Sociale fait le point sur la situation de l'épidémie de Covid-19 ce mercredi 20 mai 2020...Sur 1042 tests...

20 - Mai - 2020

Covid-19: Alioune Tine ''restreint'' les droits de l'homme

Connu pour son engagement dans la lutte pour le respect des droits de l'homme, Alioune Tine semble arboré un autre menteau dans la lutte contre le Covid-19. En effet, le patron...

20 - Mai - 2020

Médiateur de la République: le juge Demba Kandji pressenti pour remplacer Alioune Badara Cissé

C’est un vaste chamboulement qui a été opéré, hier-mardi, au sein de la magistrature sénégalaise. Le premier président de la Cour...