IPRES, le scandale financier étouffé

15 - Mai - 2019

Dans une de nos récentes éditions, nous avions révélé un scandale financier au niveau de l’ipres dirigée par le préfet mamadou Sy Mbengue. Il s’agissait d’un vaste trafic de tickets-restaurants ayant causé un préjudice financier estimé à des centaines de millions CFA. On parle de 300 à 500 millions de nos francs. Plus grave, des assistants et autres secrétaires très proches du directeur général Mamadou Sy Mbengue sont cités dans ce gigantesque détournement. On incrimine aussi la complicité de restaurateurs libanais, traiteurs et comptables de l’institution de prévoyance retraite dans ce trafic de tickets de repas subventionnés par l’Ipres. Ce qui étonne tout le monde, c’est que les investigations concernant ce vol à grande échelle tardent à démarrer... Rappelons-le, l’Ipres faisait se restaurer ses invités, cadres ou employés dans des restaurants de la place à l’aide d’un système de paiement dit tickets restaurants et chèques déjeuner. Et chaque mois, les restaurateurs de Dakar et des autres régions se faisaient rembourser par l’Ipres sur la base des tickets-souches. Malheureusement, pendant des mois voire des années, l’Ipres a payé des sommes folles pour rembourser des repas fictifs. En clair, l’Ipres payait plus ce qu’elle devait aux restaurateurs et traiteurs. Ou ce qu’elle ne devait à personne ! Selon un syndicaliste de cette maison des retraités, depuis que ce scandale a éclaté, Mamadou Sy Mbengue a annulé les tickets-restos pour les remplacer par des lignes de crédit dites « orange money » plafonnées à 50.000 CFA par employé. Chut, faites le calcul ! Ce sont des millions de CFA pour rythmer la danse du ventre en vue d’apaiser le climat social. Plus grave, aucune plainte n’a été déposée par la direction de l’Ipres, ne serait-ce que pour mettre la lumière sur ces millions CFA détournés par des faux « gourmands » ou « gourmands » virtuels...

Autres actualités

18 - Mai - 2019

Macky Sall, à l’épreuve des conclusions

Une des conditions posées par le Front de résistance nationale (Frn) pour prendre part au dialogue politique, reste l’engagement écrit du président de la...

18 - Mai - 2019

L'Etat met le fisc aux trousses de Madické Niang et bloque ses comptes

Madické Niang, qui "écrasait tout sur son passage" durant la campagne électorale de février dernier, a certainement oublié le Fisc. Ce dernier a tout simplement...

18 - Mai - 2019

Accidents mortels de la circulation: Oumar Youm fait le bilan du " massacre" routier

En visite de prise de contact avec les services, directions et structures sous la tutelle du ministère des Infrastructures, des Transports terrestre et du Désenclavement, Oumar Youm...

18 - Mai - 2019

BABACAR DIOP (FDS) : "POURQUOI L’OPPOSITION DOIT BOYCOTTER LE DIALOGUE POLITIQUE"

"Si Macky Sall veut un dialogue franc et sincère, il doit poser des actes forts. Ce qui n’est pas encore le cas. L’opposition doit purement et simplement boycotter le dialogue...

17 - Mai - 2019

Magistrature : Ça grogne dans les parquets

Des juges n'ayant jamais fait le parquet bombardés procureurs généraux dans les Cours d'appel. Cette trouvaille, qui a débuté sous le règne de Me Sidiki...