Destitution de Déthié Fall : Les explications d’Idrissa Seck

29 - Novembre - 2020

Idrissa Seck a décidé de destituer celui qui était jusqu’ici le numéro 2 de Rewmi. Dans un enregistrement sonore en possession de Seneweb, le président de Rewmi et nouvel allié du président Maky Sall assume sa décision et s’explique. Seneweb vous en livre l’essentiel.

« Quand je quittais la coalition bby en 2013 suite à ce qui s’est passé, je savais que je pouvais perdre deux ministres que j’avais fait nommer au gouvernement et cela ne m’a pas arrêté. Parmi eux pourtant, un ami très proche dont le fils aîné est mon homonyme et l’une des filles est l’homonyme de ma femme (Omar Gueye). Si je l’ai fait à l’époque, c’est par principe. Vous comprendrez fort aisément que perdre un député ne sera pas un problème pour moi. Il y’a quelqu’un à qui j’ai parlé deux fois en lui disant que son absence dans la sélection des gens qui devaient aller au gouvernement était une décision réfléchie, il m’a avoué que sous la pression de certains de ses proches, il a quand même mal vécu ma décision. ce que je comprends; que ses proches ne voient que lui et s’occupent que de son intérêt à lui. Et ne connaissent pas tous les autres ayant droits du parti qui sont plus anciens dans mon sillage que le monsieur en question. Tant que tu ne seras pas guéri complément, émotionnellement de cette difficulté, abstiens-toi de parler, parce que si tu parles, forcément l’émotion vécue transparaîtra. Attends, attends, attends que le temps fasse son œuvre… apaise, apaise, apaise tes proches ».

Idrissa Seck poursuit : « Un jour, il est assis à ma table avec deux proches et j’ai décidé de leur donner un poste de député et l’un de ses frères ne m’a jamais rien demandé. Ce jour là, il m’a demandé pour la première quelque chose que je lui ai refusé. ce qu’il a vécu avec dignité. Et pourtant ce jour-là l’argument qu’il m’a servi était décisif et lourd, vrai et fondamentalement vrai »

Autres actualités

14 - Décembre - 2020

« Le 3e mandat est devenu la tendance autocratique », déplore Alioune Tine

La deuxième édition de l'Université populaire de l'engagement citoyen (UPEC) s’est ouvert ce lundi 14 décembre 2020 à Dakar, sous le thème :...

14 - Décembre - 2020

Suppression de la Ville de Dakar : les arguments du gouvernement ne sont pas conformes aux dispositions de la loi

Les arguments avancés par le gouvernement, à travers son porte-parole, pour justifier une éventuelle suppression de la Ville de Dakar sont contraires au contenu du Code...

14 - Décembre - 2020

Assane Diouf : Frap et Y’en a marre, front commun contre « le déni de justice »

La situation de Assane Diouf, qui n’est toujours pas jugé, préoccupe Frap France Dégage et le mouvement Y’en a marre. Ils ont fait face à la presse pour la...

14 - Décembre - 2020

Mort du bébé dans une crèche : Le Papa déballe et révèle

Mort du bébé dans une crèche : Le Papa déballe et révèle

14 - Décembre - 2020

Taux de croissance en 2020: l’agriculture sauve le Sénégal d’une récéssion

Les rideaux sont tombés, ce samedi, sur le marathon budgétaire avec l’adoption du budget du ministère des Finances et du Budget, à huis clos. Abdoulaye Daouda...