Kaffrine : une étude sur les inondations au menu d’un atelier

04 - Juillet - 2019

Le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement a organisé mercredi à Kaffrine un atelier de restitution des études hydrologiques et topographiques pour comprendre la problématique des inondations dans cette région centre du pays, a constaté l’APS.

"Ces études vont permettre de comprendre l’origine scientifique des eaux qui étaient accumulées au niveau de la région de Kaffrine en 2010, 2013 et 2014. Nous avons travaillé avec l’appui de notre partenaire technique (ENABEL) dans le cadre d’une recherche action sur la gestion intégrée des ressources en eau", a expliqué Ndiaye Khoudia Mbengue de la direction de la gestion de la planification des ressources en eau au niveau de ce ministère

Cette rencontre a été présidée par l’adjoint du gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye en présence des autorités administratives, des chefs de service et des délégués de quartiers.

Mme Mbengue a rappelé que la tutelle avait été saisie en 2016 pour faire une étude technique permettant de comprendre la problématique des inondations à Kaffrine".

Selon la responsable des études hydrologiques et topographiques, cette étude visait "surtout à mettre le focus sur l’origine de l’eau qui occasionnait les inondations dans cette région du centre".

Cet atelier va permettre de recueillir les avis des différentes parties prenantes afin d’aller encore sur le terrain et faire la cartographie pour davantage comprendre l’origine des inondations au niveau de la région de Kaffrine.

À Kaffrine, a-t-elle encore expliqué, "nous avons par endroit des cuvettes. C’est à l’image d’une calebasse. Et, quand elle ne s’infiltre pas l’eau stagne".

Elle a souligné que les inondations sont causées par l’installation des populations dans les zones de cuvettes en période de sécheresse, ajoutant qu’elles ont été piégées par le retour de la pluviométrie ces dernières années.

Ndiaye Khoudia Mbengue a souligné l’importance de "s’inscrire dans la durabilité", pour voir comment récupérer les eaux de ruissellement avant qu’elles n’arrivent au niveau de la cuvette.

"Notre objectif c’est de faire en sorte que le problème des inondations qui est aujourd’hui perçu de façon négative soit transformé positivement pour accompagner le développement de la région de Kaffrine", a conclu Mme Mbengue.

Autres actualités

19 - Octobre - 2019

Koungheul : des blessés et des dégâts matériels après le passage d’un vent violent

Quelques personnes ont été légèrement blessées et une trentaine de maisons endommagées par un vent violent, à Koungheul, une commune située...

14 - Octobre - 2019

​ Kaffrine : plus de 200 cas de cancer du col de l’utérus décelés

Sur 6 000 femmes consultées entre 2016 et 2018, plus de 200 cas de cancer du col de l’utérus ont été décelés, dans la région de Kaffrine....

14 - Octobre - 2019

Malém Hodar : le quartier de Tawa bientôt électrifié (maire)

Tawa, un quartier de la commune de Malèm Hodar, dans la région de Kaffrine, sera bientôt raccordé au réseau électrique grâce aux premiers...

10 - Octobre - 2019

Kaffrine : le nouveau préfet officiellement installé

Le nouveau préfet de Kaffrine, Amadoune Diop, a été installé dans ses fonctions mercredi par le gouverneur de cette région du centre du pays, Jean Baptiste...

08 - Octobre - 2019

DER : Kaffrine affiche un taux de remboursement de 71 % (Délégué général)

La région de Kaffrine (centre) affiche un taux de remboursement de 71 % des financements alloués par la Délégation générale à...