La rencontre entre Di Maio et des « gilets jaunes » est une « ingérence grave », selon Jacline Mouraud

08 - Février - 2019

La rencontre en France du vice-premier ministre italien, Luigi Di Maio, avec des « gilets jaunes » est « une ingérence grave », a dénoncé vendredi 8 février Jacline Mouraud, l’une des initiatrices du mouvement, dans un communiqué.
« La politique ne consiste pas à affaiblir l’image de la France, mais à en faire un pays plus juste », écrit Mme Mouraud, qui a fondé le parti « Les Emergents » en janvier, pour qui « cette ingérence grave dans la politique étrangère de notre pays permet de mieux comprendre le positionnement de tous les protagonistes ».

« Conséquences diplomatiques graves »
Une rencontre mardi à Montargis (Loiret) de Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des « gilets jaunes », dont un de leurs délégués, Christophe Chalençon, a été pour Paris la provocation de trop concernant des relations franco-italiennes très tendues durant ces derniers mois. « Cette mouvance est-elle consciente des conséquences diplomatiques graves que cela implique ? », interroge Mme Mouraud.
En effet, l’initiative a conduit au rappel à Paris de l’ambassadeur de France en Italie. Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a jugé vendredi que « la bienséance, la courtoisie la plus élémentaire veut qu’on prévienne le gouvernement » quand un ministre se rend dans un pays voisin.

Dans son communiqué, Mme Mouraud rappelle également que Christophe Chalençon n’avait pas prévenu de sa démarche Ingrid Levavasseur, qui prépare une liste de « gilets jaunes » aux européennes, à laquelle M. Chalençon était associé. Mme Levavasseur a annoncé depuis prendre ses distances vis-à-vis de M. Chalençon.
Dans une tribune au Monde publiée vendredi, Luigi Di Maio a affirmé avoir voulu rencontrer les « gilets jaunes » « parce [qu’il ne croit] pas que l’avenir de la politique européenne soit dans les partis de droite ou de gauche, ou dans ces partis qui se disent “nouveaux” mais sont en réalité le fruit d’une tradition, voire d’une histoire familiale ».

Autres actualités

08 - Août - 2019

Signature d’un accord de paix fragile au Mozambique

La troisième tentative sera-t-elle la bonne ? En signant un accord de paix, mardi 6 août, avec Ossufo Momade, le chef de la Renamo (l’ex-rébellion historique,...

08 - Août - 2019

Etats-Unis : plusieurs raids simultanés de l’agence de contrôle de l’immigration, 680 travailleurs latinos arrêtés

Près d’un hangar militaire au Mississipi, 70 personnes font des signes de mains, les larmes aux yeux, et hurlent : « Laissez-les partir ! » aux agents de...

07 - Août - 2019

Etats-Unis - Chine : les dangers d’une guerre des monnaies

Pour le moment, l’escalade est surtout verbale, mais elle présage le pire. En laissant – un peu – filer le yuan, lundi 5 août, Pékin a...

07 - Août - 2019

Le Cachemire indien, une région coupée du monde

Depuis dimanche 4 août au soir, le Cachemire indien est paralysé. Sous un couvre-feu imposé, ses habitants sont coupés du monde. Il n’y a ni Internet, ni...

05 - Août - 2019

En Nouvelle-Zélande, le gouvernement veut décriminaliser l’avortement

Le projet de loi était attendu de longue date. Le gouvernement néo-zélandais a publié lundi 5 août un texte visant à libéraliser...