La rencontre entre Di Maio et des « gilets jaunes » est une « ingérence grave », selon Jacline Mouraud

08 - Février - 2019

La rencontre en France du vice-premier ministre italien, Luigi Di Maio, avec des « gilets jaunes » est « une ingérence grave », a dénoncé vendredi 8 février Jacline Mouraud, l’une des initiatrices du mouvement, dans un communiqué.
« La politique ne consiste pas à affaiblir l’image de la France, mais à en faire un pays plus juste », écrit Mme Mouraud, qui a fondé le parti « Les Emergents » en janvier, pour qui « cette ingérence grave dans la politique étrangère de notre pays permet de mieux comprendre le positionnement de tous les protagonistes ».

« Conséquences diplomatiques graves »
Une rencontre mardi à Montargis (Loiret) de Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des « gilets jaunes », dont un de leurs délégués, Christophe Chalençon, a été pour Paris la provocation de trop concernant des relations franco-italiennes très tendues durant ces derniers mois. « Cette mouvance est-elle consciente des conséquences diplomatiques graves que cela implique ? », interroge Mme Mouraud.
En effet, l’initiative a conduit au rappel à Paris de l’ambassadeur de France en Italie. Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a jugé vendredi que « la bienséance, la courtoisie la plus élémentaire veut qu’on prévienne le gouvernement » quand un ministre se rend dans un pays voisin.

Dans son communiqué, Mme Mouraud rappelle également que Christophe Chalençon n’avait pas prévenu de sa démarche Ingrid Levavasseur, qui prépare une liste de « gilets jaunes » aux européennes, à laquelle M. Chalençon était associé. Mme Levavasseur a annoncé depuis prendre ses distances vis-à-vis de M. Chalençon.
Dans une tribune au Monde publiée vendredi, Luigi Di Maio a affirmé avoir voulu rencontrer les « gilets jaunes » « parce [qu’il ne croit] pas que l’avenir de la politique européenne soit dans les partis de droite ou de gauche, ou dans ces partis qui se disent “nouveaux” mais sont en réalité le fruit d’une tradition, voire d’une histoire familiale ».

Autres actualités

20 - Avril - 2019

A Yalta, en Crimée, la Russie réunit ses soutiens de tout bord

Entre « amis de la Russie », ils se sont retrouvés en Crimée. Plusieurs représentants de mouvements populistes européens participent depuis jeudi 18 avril...

20 - Avril - 2019

L’Argentine cherche à juguler une inflation galopante

Décidé à remettre l’économie argentine sur de bons rails, le président Mauricio Macri avait promis de rompre à jamais avec les méthodes...

19 - Avril - 2019

Soudan : quatorzième jour de sit-in devant le QG de l’armée pour réclamer un pouvoir civil

Des milliers de Soudanais étaient de nouveau rassemblés en masse, vendredi 19 avril, devant le quartier général (QG) de l’armée à Khartoum, la...

19 - Avril - 2019

Le rapport Mueller dresse le portrait d’un Donald Trump déplorable mais pas coupable

Au-delà de tout doute raisonnable », dit le principe juridique… L’enquête du procureur indépendant Robert Mueller sur l’ingérence russe dans la...

18 - Avril - 2019

Libye : l’ONU cherche un consensus pour réclamer un cessez-le-feu

L’ONU cherche à se mettre d’accord sur une demande de cessez-le-feu en Libye, après le lancement par le maréchal Khalifa Haftar d’une offensive contre la...