La rencontre entre Di Maio et des « gilets jaunes » est une « ingérence grave », selon Jacline Mouraud

08 - Février - 2019

La rencontre en France du vice-premier ministre italien, Luigi Di Maio, avec des « gilets jaunes » est « une ingérence grave », a dénoncé vendredi 8 février Jacline Mouraud, l’une des initiatrices du mouvement, dans un communiqué.
« La politique ne consiste pas à affaiblir l’image de la France, mais à en faire un pays plus juste », écrit Mme Mouraud, qui a fondé le parti « Les Emergents » en janvier, pour qui « cette ingérence grave dans la politique étrangère de notre pays permet de mieux comprendre le positionnement de tous les protagonistes ».

« Conséquences diplomatiques graves »
Une rencontre mardi à Montargis (Loiret) de Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des « gilets jaunes », dont un de leurs délégués, Christophe Chalençon, a été pour Paris la provocation de trop concernant des relations franco-italiennes très tendues durant ces derniers mois. « Cette mouvance est-elle consciente des conséquences diplomatiques graves que cela implique ? », interroge Mme Mouraud.
En effet, l’initiative a conduit au rappel à Paris de l’ambassadeur de France en Italie. Sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a jugé vendredi que « la bienséance, la courtoisie la plus élémentaire veut qu’on prévienne le gouvernement » quand un ministre se rend dans un pays voisin.

Dans son communiqué, Mme Mouraud rappelle également que Christophe Chalençon n’avait pas prévenu de sa démarche Ingrid Levavasseur, qui prépare une liste de « gilets jaunes » aux européennes, à laquelle M. Chalençon était associé. Mme Levavasseur a annoncé depuis prendre ses distances vis-à-vis de M. Chalençon.
Dans une tribune au Monde publiée vendredi, Luigi Di Maio a affirmé avoir voulu rencontrer les « gilets jaunes » « parce [qu’il ne croit] pas que l’avenir de la politique européenne soit dans les partis de droite ou de gauche, ou dans ces partis qui se disent “nouveaux” mais sont en réalité le fruit d’une tradition, voire d’une histoire familiale ».

Autres actualités

16 - Février - 2019

Aux Etats-Unis, la bataille sur l’état d’urgence nationale a commencé

La bataille juridique contre l’état d’urgence nationale décrété par Donald Trump, vendredi 15 février, a commencé. Quelques minutes...

16 - Février - 2019

Pourquoi les jeunes Chinois ne veulent plus faire d’enfants

Mauvaise nouvelle pour les dirigeants chinois : alors que la croissance économique du pays était en 2018 à son plus bas niveau depuis 1990, la trajectoire...

16 - Février - 2019

« Ce qui est reproché à Bruxelles dans le dossier de l’huile de palme »

La vie bruxelloise n’est pas une sitcom. Dans le registre de l’environnement, les acteurs qui gravitent autour des institutions européennes ont beau être...

15 - Février - 2019

« Crimes contre l’humanité » : le Syrien arrêté mardi en France va être présenté à un juge d’instruction

Un Syrien, soupçonné notamment de crimes contre l’humanité entre 2011 et 2013 dans son pays, a été déféré au parquet de Paris,...

15 - Février - 2019

Coup de froid entre la Russie et la Biélorussie

Qu’est-ce qui a bien pu mettre Alexandre Loukachenko dans un tel état ? Depuis plusieurs semaines, le président biélorusse multiplie les déclarations...