Japon : vers une possible abdication de l’empereur

25 - Janvier - 2017

Une législation spéciale pourrait autoriser Akihito à abandonner sa charge, qui échoirait à son fils, le prince héritier Naruhito, à la fin de 2018 ou au début de 2019.

Va-t-il, comme il en avait exprimé le souhait, pouvoir abandonner sa charge ? Lundi, une commission mise en place par le gouvernement de Shinzo Abe a laissé entrevoir la possibilité que l’empereur du Japon, Akihito, puisse être autorisé à abdiquer, et ce par le truchement d’une législation spéciale. The New York TimesA supposer que le processus se poursuive jusqu’à son terme, une nouvelle page de l’histoire de l’archipel nippon devrait s’écrire à partir de la fin de 2018 ou du début de 2019, avec l’accession au trône du Chrysanthème du prince héritier Naruhito, âgé de 56 ans.Fils d’Hirohito, mort en 1989, Akihito, qui ne possède aucun rôle politique en vertu de la Constitution de 1947, cherche depuis quelque temps à se mettre en retrait. A l’été, il avait justifié ce choix par son âge avancé – 83 ans – et son état de santé...

Autres actualités

22 - Février - 2020

Coronavirus : le point sur l’épidémie

Deuxième décès en Italie, des foyers de la maladie qui se multiplient – premiers cas confirmés au Liban et en Israël, dix nouveaux cas en Iran, 109...

22 - Février - 2020

Algérie : l’inlassable défi du Hirak

En Algérie, la protestation contre le « système » se poursuit, imperturbable. Un an après avoir déferlé dans les grandes villes du pays, et à...

08 - Février - 2020

En Thaïlande, la crainte du coronavirus suscite des réactions racistes contre les Chinois

« Eh le Chinetoque ! Retourne s’il te plaît dans ton pays de mangeur de merde ! Tu n’es plus le bienvenu chez nous. » : ce Tweet datant du 26 janvier, posté...

08 - Février - 2020

La dissuasion française à l’heure européenne

Le discours présidentiel sur la stratégie de défense française et la dissuasion nucléaire est un rite de la Ve République ; celui d’Emmanuel...

01 - Février - 2020

Brexit: la bagarre a déjà commencé sur la pêche

Le Royaume-Uni va « reprendre le contrôle des eaux britanniques », assène régulièrement Boris Johnson. Le premier ministre britannique le martèle...