En Algérie, l’épidémie de choléra révèle la défiance envers le pouvoir

03 - Septembre - 2018

La communication brouillonne et le manque de réactivité provoquent l’amertume d’une population qui n’avait pas connu une telle épidémie en 22 ans.

C’est un déplacement qui fait désordre. Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu en Suisse, lundi 27 août, pour y subir des contrôles médicaux. Le communiqué de la présidence – ils sont rares – précisait qu’il s’agissait d’examens « périodiques » – comprendre qu’il n’y a là rien d’anormal. Le même jour, le ministère de la santé actualisait le bilan de l’épidémie de choléra (les spécialistes parlent plutôt de « foyers ») qui s’est déclarée dans le pays en ce mois d’août : 59 cas confirmés et deux morts.

Le chef de l’Etat est bien rentré à Alger le 1er septembre, mais le télescopage des deux actualités a eu un effet désastreux. Sur les réseaux sociaux, les messages empreints de colère ou d’amertume se sont multipliés. « Bouteflika en Suisse pour raison médicale. Aucun hôpital en Algérie n’est assez bon pour lui, apparemment », soulignait un tweet, tandis qu’un autre interrogeait : « Est-ce que quelqu’un peut expliquer le métier de président à notre président : un président n’abandonne pas son peuple quand il y a une crise. »

De son côté, une journaliste s’étonnait : « Donc, quand Bouteflika se déplace à Genève, c’est un événement et ça mérite un communiqué de la présidence. Mais tout le scandale autour du choléra, ce n’est pas assez grave, important, urgent ? » Les internautes réagissaient à la brutalité, au moins symbolique, du décalage entre un chef de l’Etat qui va recevoir des soins de pointe à l’étranger et une population confrontée à une épidémie d’un autre âge.

Autres actualités

19 - Mars - 2019

Au Niger, alerte au « faux » vaccin contre la méningite

Les autorités du Niger ont mis en garde, vendredi 15 mars, les professionnels de la santé et la population contre la vente à Niamey d’un « faux » vaccin...

19 - Mars - 2019

Donald Trump reçoit le président brésilien, Bolsonaro, un de ses plus fervents admirateurs

En visite aux Etats-Unis, le président brésilien, Jair Bolsonaro est reçu mardi 19 mars par son homologue, Donald Trump, avec l’espoir de nouer une alliance...

18 - Mars - 2019

Syrie : l’interminable chute de Baghouz et de ce qu’il reste du « califat » de l’EI

Sur un sentier escarpé à flanc de colline, un groupe de femmes en niqab noir, affublées de sacs militaires et d’imitations de marques de haute couture,...

18 - Mars - 2019

En Afrique, les Etats-Unis veulent se poser en alternative à la Chine

Les Etats-Unis veulent proposer une alternative à la Chine en Afrique, voire un contre-modèle plus avantageux pour les pays subsahariens, à l’heure de signer des...

16 - Mars - 2019

Attentat en Nouvelle-Zélande : la première ministre veut durcir les lois sur le port d’armes

Au lendemain des attentats contre deux mosquées de Christchurch, qui ont fait 49 morts et pour lesquels a été inculpé Brenton Tarrant, un Australien...