La méthode Trump en échec sur la Corée du Nord

25 - Mai - 2018

Le président américain a déclaré que le sommet de Singapour ne se tiendrait pas en raison de l’« hostilité » des déclarations de Kim Jong-un. De son côté, Pyongyang dit rester « ouvert au dialogue »

 

Le président des Etats-Unis a sans doute évité le pire en annulant brusquement, jeudi 24 mai au matin, le sommet historique prévu à Singapour le 12 juin avec le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un. Une semaine plus tôt, comme l’a confirmé un haut responsable de l’administration, les Nord-Coréens avaient, sans en informer Washington, boudé une réunion préparatoire dans cette cité-Etat asiatique. Les canaux de communication s’étaient progressivement grippés et les échanges publics étaient devenus acrimonieux.
Dans la lettre adressée à Kim Jong-un pour lui faire part de sa décision, lettre « dont il a dicté tous les mots », selon ce haut responsable, Donald Trump a mis en cause « l’hostilité affichée » de la Corée du Nord, matérialisée par de récentes déclarations conformes à la rhétorique souvent incendiaire du régime. Le président des Etats-Unis lui a donc imputé la responsabilité de l’annulation, jugée « regrettable » par Pyongyang.

Donald Trump a tenté d’entretenir l’espoir. « Si vous changez d’avis en ce qui concerne ce très important sommet, n’hésitez pas, s’il vous plaît, à m’appeler ou à m’écrire », a-t-il assuré. Mais le président américain s’est montré également menaçant. « Vous évoquez votre arsenal nucléaire [une référence à une déclaration officielle survenue la veille], mais le nôtre est si massif et puissant que je prie Dieu que nous n’ayons jamais à en faire usage », a-t-il écrit.
Un malentendu ?
Selon le haut responsable de l’administration, l’annulation a sanctionné une série de « promesses non tenues » de la part de la Corée du Nord, citant notamment le rendez-vous raté de Singapour et des critiques contre des manœuvres militaires conjointes de la Corée du Sud et des Etats-Unis. Il a ajouté que les menaces « d’épreuve de force entre puissances nucléaires » agitées un peu plus tôt par Choe Son-hui, une vice-ministre des affaires...

Autres actualités

16 - Janvier - 2019

May et le Brexit en sursis après le vote sanction de Westminster

Un Brexit mis en doute, une première ministre en sursis, un pays en suspens. La déflagration produite par le rejet massif par les députés britanniques, dans la...

16 - Janvier - 2019

Le Ghana invite sa diaspora à « rentrer à la maison »

Sicley Williams s’est décidée à sauter le pas, fatiguée par l’ambiance « toxique » de la politique américaine depuis...

16 - Janvier - 2019

Gbagbo acquitté par la CPI : comment le dossier de l’accusation s’est effondré

C’est en prison que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont connu leur première nuit d’acquittés. Dès la fin de l’audience à la Cour...

15 - Janvier - 2019

L’ordre djihadiste de Hayat Tahrir Al-Cham règne à Idlib

L’ordre djihadiste règne à Idlib. Dimanche 13 janvier, le « gouvernement de salut national » a enjoint aux commerçants, transporteurs et chauffeurs de taxi...

15 - Janvier - 2019

Quinze enfants syriens sont morts de froid dans les camps de déplacés

Au moins 15 enfants, dont 13 étaient âgés de moins de 1 an, ont péri en Syrie ces dernières semaines en raison du froid hivernal et du manque de soins, a...