En Iran, une foule immense appelle à venger Ghassem Soleimani, tué par les Etats-Unis

06 - Janvier - 2020

Menaces, promesses de vengeance, appels à la désescalade… Le contexte au Moyen-Orient reste explosif trois jours après l’assassinat de Ghassem Soleimani, l’un des hommes forts du régime iranien, tué vendredi en Irak dans une attaque de drone menée par les Etats-Unis.

Tandis qu’à Téhéran, une foule immense a rendu hommage, lundi 6 janvier, au commandant le plus populaire de l’Iran aux cris de « Mort à l’Amérique ! », le régime a promis une « riposte militaire » et a annoncé s’affranchir encore davantage de l’accord de 2015 sur son programme nucléaire en ne s’imposant plus de limites pour l’enrichissement d’uranium.

De son côté, Donald Trump multiplie les messages menaçants envers la République islamique. Si l’Iran fait « quoi que ce soit, il y aura des représailles majeures », y compris contre des « sites culturels » iraniens, a-t-il menacé dimanche.

Marée humaine à Téhéran pour un dernier hommage au général Soleimani

Dans la capitale iranienne, la population a offert le spectacle d’un rassemblement d’unité d’une ampleur jamais vue depuis 2009.
Dans la capitale iranienne, la population a offert le spectacle d’un rassemblement d’unité d’une ampleur jamais vue depuis 2009. Ebrahim Noroozi / AP

Comme à Ahvaz (sud-ouest) et Machhad (nord-est) la veille, les Iraniens se sont déplacés en masse en ce jour déclaré férié, à Téhéran, noire de monde, pour honorer Ghassem Soleimani, figure charismatique et très populaire en Iran. Dans la capitale, la population a offert le spectacle d’un rassemblement d’une ampleur jamais vue depuis les manifestations et contre-manifestations de la contestation post-électorale de 2009.

Retenant difficilement ses larmes, le Guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a présidé une courte prière des morts à l’université de Téhéran, devant les cercueils contenant les restes de Soleimani, d’Abou Mehdi Al-Mouhandis, numéro deux du Hachd Al-Chaabi (paramilitaires irakiens pro-Iran), et de quatre Iraniens.

Autres actualités

09 - Septembre - 2020

La Chine de Xi Jinping met en scène sa « victoire » sur le Covid-19

Les autorités chinoises qui entendent tirer parti de leur gestion de l’épidémie ont organisé une cérémonie mardi. Depuis plusieurs semaines, seuls...

09 - Septembre - 2020

Afrique du Sud : déjà chancelante, l’économie s’effondre avec la crise sanitaire

Son produit intérieur brut (PIB) a dévissé de 51 % au deuxième trimestre par rapport à 2019. Un recul sans précédent. L’économie...

02 - Septembre - 2020

Urgent Mali : Ibrahim Boubacar Keïta Hospitalisé Après Un Malaise

L’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est hospitalisé dans une clinique privée de la capitale, où il a été transporté mardi 1er...

20 - Août - 2020

Convention démocrate : Kamala Harris face au poids de l’histoire

Tout y était. Les icônes, les références, les héros de la légende démocrate. Dans son discours d’acceptation de la nomination...

20 - Août - 2020

Un avocat, symbole de la contestation, arrêté à Bangkok

Après la carotte, le bâton : trois meneurs de la contestation étudiante thaïlandaise ont été arrêtés à Bangkok dans la soirée du...