Crise politique majeure au Pérou entre le président et le Congrès fujimoriste

02 - Octobre - 2019

Mardi 1er octobre, les députés de la majorité parlementaire fujimoriste se sont présentés au Congrès, pourtant dissous la veille par le président Martin Vizcarra, comme si de rien n’était. Ils en ont été empêchés par les forces de police. Lundi soir, ils avaient dénoncé un « coup d’Etat » et, passant outre la dissolution du Parlement, avaient suspendu pour un an le chef de l’Etat et nommé la vice-présidente de la République, Mercedes Araoz, présidente par intérim. Cela créait, de fait, un pouvoir parallèle au chef de l’Etat. Mais Mme Araoz a renoncé à sa nomination dans la nuit de mardi à mercredi.
Selon le politologue Fernando Tuesta, la suspension du président n’est de toute façon qu’un « acte symbolique » destiné à « rester sans effet » car, assure-t-il, « M. Vizcarra jouit du soutien des forces armées et de la police, ainsi que de l’opinion publique ». Un jugement que ne partagent pourtant pas tous les analystes politiques, d’aucuns considérant discutable la « constitutionnalité » de la dissolution du Congrès.
Lundi soir, au milieu d’une grave crise politique et institutionnelle, Martin Vizcarra a en effet annoncé cette dissolution et appelé à des élections législatives anticipées, fixées au 26 janvier 2020. Un acte prévu, selon lui, par l’article 134 de la Carta Magna. L’épilogue d’un long bras de fer entre exécutif et législatif qui s’enlisait au point qu’un tel scénario semblait inéluctable.

Autres actualités

28 - Mars - 2020

Coronavirus : tour d’une Afrique qui se barricade

Maquis fermés, motos-taxis au chômage technique, écoliers désœuvrés… Pour éviter la propagation du Covid-19, les capitales d’Afrique...

28 - Mars - 2020

Emmanuel Macron en appelle à la « solidarité » budgétaire européenne pour répondre à la crise due au coronavirus

Neuf pays européens, dont la France et l’Italie, avaient appelé mercredi à lancer un emprunt commun à toute l’Union européenne (UE) pour faire face...

27 - Mars - 2020

Au Brésil, la peur du coronavirus atteint les favelas

Rosali Batista de Assis n’en revient pas. « On dirait qu’on est dans un film, c’est du jamais-vu ! », se morfond cette femme de 56 ans, habitante depuis toujours de...

27 - Mars - 2020

La Chine ferme ses frontières aux étrangers

La Chine a annoncé coup sur coup, jeudi 26 mars, deux mesures spectaculaires pour bloquer le nombre de cas importés : la forte réduction des vols internationaux dès le...

26 - Mars - 2020

Au Mali, le chef de l’opposition a été enlevé

Le chef de l’opposition malienne Soumaïla Cissé, disparu depuis mercredi 25 mars alors qu’il était en campagne électorale dans le centre du pays en guerre,...