Au Mexique, la libération forcée d’un fils d’« El Chapo » embarrasse le gouvernement

19 - Octobre - 2019

La polémique ne cessait d’enfler au Mexique au lendemain de la libération, jeudi 17 octobre, d’un des fils du célèbre narcotrafiquant Joaquin Guzman, alias « El Chapo », après son interpellation à Culiacan, capitale de l’Etat de Sinaloa (Nord-Ouest) et fief de son cartel. « La capture d’un criminel ne vaut pas plus que la vie des gens », a justifié, vendredi matin, le président Andres Manuel Lopez Obrador (surnommé « AMLO »), face aux réactions mafieuses ultraviolentes qui ont mis la ville à feu et à sang.

Tirs fournis de mitrailleuses, barrages de véhicules en flammes, cadavres sur le bitume… Le chaos a envahi, jeudi après-midi, les rues de cette agglomération de 700 000 habitants. Les vidéos, diffusées par des témoins sur les réseaux sociaux, révèlent l’intensité des affrontements à l’arme lourde entre les membres du cartel de Sinaloa et les forces de l’ordre. Des scènes de guérilla urbaine qui ont fait huit morts, dont un passant.

Cette réplique musclée à l’arrestation d’Ovidio Guzman Lopez, un des neuf enfants d’« El Chapo », condamné en juillet à la prison à perpétuité aux Etats-Unis, a provoqué durant six heures un vent de panique au sein de la population de Culiacan.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le parrain de la drogue El Chapo jugé coupable, une victoire pour la justice américaine

« L’opération a été mal préparée », a regretté le ministre de la défense, Luis Cresencio Sandoval. Jeudi à 14 h 45 (heure locale), une trentaine de policiers, de militaires et de gardes nationaux prenaient d’assaut une maison de Culiacan, où se trouvait M. Guzman Lopez, 29 ans, alias « El Raton (la souris) », en compagnie de trois proches.
« On a été dépassé »

Fils de la seconde épouse d’« El Chapo », cet héritier a repris avec plusieurs de ses frères les rênes du cartel de Sinaloa. « Nos hommes n’ont pas attendu l’ordre de perquisitionner, a déploré M. Sandoval. Ils ont improvisé, sans en mesurer les conséquences. » Le ministre a raconté que des dizaines de narcotrafiquants les ont encerclés et pris pour cible. Dans la foulée, ils incendiaient des bus et des camions pour bloquer dix-neuf axes routiers de la ville. Quarante-neuf détenus profitaient alors de la confusion pour s’évader de la prison de Culiacan.

« On a été dépassé », a reconnu M. Sandoval, qui a confié que des militaires avaient été enlevés puis libérés par les narcotrafiquants. Ces derniers ont aussi attaqué une résidence où logent les familles des soldats. « Nous avons alors donné l’ordre à nos hommes de se retirer de la maison », a-t-il expliqué, reconnaissant à demi-mot avoir libéré M. Guzman. La veille, le ministre de la sécurité publique, Alfonso Durazo, avait assuré que le fils d’« El Chapo » avait été arrêté par hasard au cours d’une patrouille de routine. Mais le lendemain, le président Lopez Obrador l’a contredit en révélant l’opération montée à la suite du mandat d’arrêt motivé par une demande d’extradition d’Ovidio Guzman, émis par le gouvernement américain.

Autres actualités

12 - Novembre - 2019

Au Brésil, la contre-attaque de l’extrême droite après la libération de Lula

A la marée rouge a répondu une vague jaune et verte. Samedi, alors que Luiz Inacio Lula da Silva achevait à peine son premier discours d’homme libre, dans la banlieue...

12 - Novembre - 2019

A New Delhi, une vie dans la pollution

Quand New Delhi a atteint un pic de pollution historique, dimanche 3 novembre, avec plus de 1 000 microgrammes de particules fines par mètre cube d’air, Sanjana et son frère...

11 - Novembre - 2019

La Turquie commence à renvoyer les premiers djihadistes étrangers capturés en Syrie

Onze Français, un Américain, des Allemands… Comme elle l’avait annoncé, la Turquie a commencé à expulser, lundi 11 novembre, des membres...

11 - Novembre - 2019

Invité d’honneur au Forum sur la paix de Paris, Félix Tshisekedi veut sortir la RDC de son isolement

Invité d’honneur du Forum sur la paix de Paris, le nouveau président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, multiplie les voyages...

09 - Novembre - 2019

Nucléaire : l’Iran augmente la pression sur l’enrichissement d’uranium

L’Iran continue de mettre la pression sur les pays occidentaux. Après avoir réduit à plusieurs reprises ses engagements internationaux concernant son programme...