Au Cameroun, Bolloré accusé de jouer la montre dans le procès d’Eseka

09 - Août - 2018

La filiale Camrail, jugée pour sa responsabilité présumée dans une catastrophe ferroviaire ayant fait 79 morts, a obtenu un renvoi de la décision de justice.

Le 21 octobre 2016, un train avait déraillé à Eseka, au Cameroun. Crédits : STRINGER / AFP
Un avocat camerounais a dénoncé, mercredi 8 août, l’« attitude hautement dilatoire » de Camrail, filiale locale du groupe français Bolloré, le procès contre certains de ses responsables et agents pour leur responsabilité supposée dans une catastrophe ferroviaire ayant été une nouvelle fois ajourné.

Autres actualités

11 - Mars - 2019

Crash en Ethiopie : les deux boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 retrouvées

L’enquête se poursuivait lundi 11 mars pour déterminer pourquoi le Boeing 737 MAX 8 flambant neuf d’Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche à...

11 - Mars - 2019

Emmanuel Macron à Djibouti pour réaffirmer le soutien de Paris

Le président Emmanuel Macron se rend lundi 11 mars au soir à Djibouti, allié historique et stratégique de la France qui ressent depuis plusieurs années un...

10 - Mars - 2019

Les échanges de prisonniers avec Daech

Donald Trump se prévaut d’une « victoire » définitive sur Daech pour annoncer, le 19 décembre dernier, le retrait des forces américaines de Syrie. Le...

10 - Mars - 2019

Nicaragua : le président Ortega propose de libérer des prisonniers politiques

Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a proposé samedi 9 mars de libérer des prisonniers politiques tout en réitérant son refus d’élections...

09 - Mars - 2019

La Chine affiche ses ambitions

L’ascension économique de la Chine est maintenant une odyssée familière qui, en quatre décennies, a bouleversé le paysage mondial. Plus récente, sa...