Signature d’un accord de paix fragile au Mozambique

08 - Août - 2019

La troisième tentative sera-t-elle la bonne ? En signant un accord de paix, mardi 6 août, avec Ossufo Momade, le chef de la Renamo (l’ex-rébellion historique, retournée au maquis), le président du Mozambique, Filipe Nyusi, s’est promis de rendre « irréversible » un long processus, amenant les vétérans de la longue guerre civile mozambicaine (1977-1992) à abandonner les armes une dernière fois, après les avoir reprises en 2013.
Quelques jours plus tôt, à Sathundjira, le bastion de la Renamo (Résistance nationale mozambicaine) dans le parc de Gorongosa (centre), la cessation des hostilités avait déjà été formalisée entre le chef de l’Etat – qui est aussi celui du parti au pouvoir depuis l’indépendance, le Frelimo (Front de libération du Mozambique) – et Ossufo Momade.
Puis le chef rebelle, qui a pris la tête du mouvement après la mort en mai 2018 de son leader historique, Afonso Dhlakama, est sorti de la région inexpugnable où est concentrée une partie de ses forces pour gagner Maputo et y signer l’accord du 6 août.

Autres actualités

31 - Juillet - 2019

Les services secrets français priés de modérer leurs critiques sur l’Iran

Si les services de renseignement occupent aujourd’hui une place centrale dans les affaires du monde, ils doivent, parfois, taire leurs exigences face au pouvoir politique. Ce fut ainsi le...

31 - Juillet - 2019

Au Nigeria, le bilan d’une attaque de Boko Haram dans le nord-est grimpe à 65 morts

Une attaque du groupe djihadiste nigérian Boko Haram, samedi, contre des participants à une cérémonie de funérailles, dans le nord-est du Nigeria, a fait 65...

30 - Juillet - 2019

Xi Jinping, le pouvoir et l’ambition

« Empereur rouge », « nouveau timonier » : les expressions par lesquelles la presse occidentale désigne le président chinois, Xi Jinping, auquel nous...

30 - Juillet - 2019

Côte d’Ivoire : rapprochement entre les ex-présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié

Le ton est tout aussi courtois dans la délégation de M. Konan Bédié (1993-1999), partie la veille de Paris, où l’on signale, pour renforcer...

27 - Juillet - 2019

Le Maroc, pilier de la politique française au Maghreb

C'est la vitrine d’un axe Paris-Rabat, qui est tout autant politique qu’économique. Inauguré en grande pompe en novembre 2018 par Mohammed VI et Emmanuel Macron, le TGV...