Des recommandations pour améliorer les soins de santé primaires à Fatick

30 - Novembre - 2019

Une mission conjointe de supervision des soins de santé primaire a décliné vendredi plusieurs recommandations visant à améliorer la prise en charge des patients dans les structures de santé de la région de Fatick, après un séjour lui ayant permis de superviser 57 structures sanitaires.

Conduite par les directions et services rattachés au ministère de la Santé et de l’Action sociale et ses partenaires, elle a présenté ces recommandations, lors d’un atelier de restitution des résultats obtenus durant cette supervision.

’’Cette mission a, sur la période du lundi 25 au vendredi 29 novembre 2019, supervisé les soins de santé primaires dans 57 structures sanitaires des districts de Fatick, Gossas, Foundiougne, Dioffior et Sokone, dans la région de Fatick", a précisé le docteur Mamadou Loum, un de ses responsables.

"Au terme de cette supervision, dit-il, nous notons que les points à améliorer, c’est surtout le cadre multisectoriel santé qui n’est disponible qu’au niveau régional".

Dans les cinq districts visités, "seul un district en dispose", signale-t-il, avant d’appeler à une amélioration des connaissances des acteurs de la santé de Fatick sur les soins de santé primaires, surtout par rapport à la santé mentale, aux soins palliatifs, à la prise en charge des personnes âgées et des maladies mentales.

De même, a-t-il mis en exergue l’importance d’"améliorer l’approvisionnement en médicaments, la tenue périodique des réunions de coordination et la libération des fonds de dotation à temps".

"Malheureusement, a-t-il déploré, la libération des fonds de dotation accuse du retard et se fait généralement au quatrième trimestre de l’année."

Partant de ce constat, la mission conjointe recommande ’’de mettre en place un cadre multisectoriel santé dans tous les districts sanitaires pour la redynamisation des soins de santé, un cadre de coordination et de supervision des soins de santé primaires et des autres points focaux des programmes’’.

De la même manière, ajoute Mamadou Loum, la mission préconise de "rendre fonctionnels les organes des comités de développement sanitaire, revoir les retards dans le payement des initiatives sanitaires de gratuité et faire le plaidoyer auprès des maires pour une appropriation des soins de santé primaires".

La Mission conjointe de supervision (MCS) est une instance qui permet d’assurer le suivi de l’exécution des activités programmées sur le terrain conjointement avec les partenaires au développement.

Elle permet de mettre l’accent sur les leçons apprises et les difficultés dans la mise en œuvre de la politique de santé.

Autres actualités

27 - Novembre - 2019

Delta du Saloum : des acteurs outillés dans le plaidoyer pour l’engagement du secteur privé

L’ONG Wetlands international réunit depuis, lundi, à Fatick, des organisations de la société civile, des élus et des agents de l’Etat dans le cadre...

27 - Novembre - 2019

"Belles baies du monde" : Des "instructions fermes" pour éviter l’exclusion du Delta du Saloum

L’Etat a donné des "instructions fermes" pour éviter au Delta du Saloum son exclusion du club "des plus belles baies" du monde pour défaut de paiement de ses...

27 - Novembre - 2019

La SAPCO aux côtés d’investisseurs sénégalais pour réaliser un complexe écotouristique à Toubacouta

La Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (SAPCO) va accompagner des investisseurs...

23 - Novembre - 2019

210 Kg de Chanvre saisis par la Brigade maritime des Douanes de Foundiougne

210 Kg de chanvre indien ont été saisis, le mercredi 23 octobre 2019, par la Brigade maritime des Douanes de Foundiougne. Le produit était conditionné sous forme de...