Recep Tayyip Erdogan appelle au boycottage des produits français

26 - Octobre - 2020

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, n’en finit pas de multiplier ses attaques à l’encontre d’Emmanuel Macron. Lundi 26 octobre, il a appelé au boycottage des produits français, ajoutant une pierre aux critiques contre le chef de l’Etat français au Moyen-Orient après de récents propos défendant la liberté de caricaturer le prophète Mahomet et la liberté d’expression.

« Tout comme en France certains disent “n’achetez pas les marques turques”, je m’adresse d’ici à ma nation : surtout ne prêtez pas attention aux marques françaises, ne les achetez pas », a déclaré M. Erdogan dans un discours à Ankara. « Une campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d’Europe avant la deuxième guerre mondiale est en train d’être menée contre les musulmans », a-t-il ajouté, accusant certains dirigeants européens de « fascisme » et de « nazisme ».

Par deux fois ce week-end, le président turc a mis en cause la « santé mentale » de M. Macron, dénonçant ses positions à l’égard des musulmans. Le discours du président français lors de l’hommage national à Samuel Paty, le professeur décapité dans un attentat islamiste le 16 octobre pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet en classe, avait notamment suscité sa colère. M. Macron avait promis que la France continuerait de défendre les caricatures.

La Turquie a par ailleurs fini par condamner « vigoureusement » lundi par la voix du porte-parole de la présidence « l’assassinat monstrueux » de M. Paty. « Nous rejetons cette barbarie. Cet assassinat ne peut aucunement être justifié », a écrit sur Twitter Ibrahim Kalin.

Autres actualités

07 - Mai - 2020

En Afrique du Sud, l’ancien président Zuma affirme que l’un de ses fils a été empoisonné

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma a affirmé que son fils décédé en 2018 avait été empoisonné par des individus qui...

06 - Mai - 2020

Podcast. La Chine va-t-elle dominer le monde d’après ?

Depuis le début de la crise de coronavirus, la Chine occupe une place bien particulière. Après le départ de l’épidémie à Wuhan dans la...

06 - Mai - 2020

Le Soudan se dirige vers une pénalisation de l’excision

Au Soudan, l’excision est en passe d’être punie par la loi : un amendement au code pénal, qui rend leurs auteurs passibles de trois ans d’emprisonnement et...

05 - Mai - 2020

La justice allemande demande à la BCE de justifier son programme anticrise

La Cour constitutionnelle allemande a exigé, mardi 5 mai, que la Banque centrale européenne (BCE) justifie la conformité de ses rachats de dette publique à son mandat,...

05 - Mai - 2020

A New Delhi, un début de déconfinement dans la confusion

La vie a repris dans New Delhi, lundi 4 mai. La capitale indienne, qui entre dans sa troisième phase de confinement, avait plutôt des airs de liberté, avec des embouteillages...