Mamadou Diop Decroix : "Utiliser le devoir de réserve des magistrats pour les faire taire, c'est inacceptable"

02 - Décembre - 2020

La séance plénière du vote du budget national 2020-2021se poursuit. Après le passage de plusieurs ministres, c'est autour du ministre de la Justice, Me Malick Sall de se présenter devant les députés de l'hémicycle ce mercredi, pour le vote du budget de son département. Prenant la parole, le député de l'opposition, Mamadou Diop Decroix a déploré l'utilisation du devoir de réserve des magistrats pour leurs imposer un silence.

« Pour le droit de réserve des magistrats, ils ont un devoir de réserve. Mais si on utilise ce devoir de réserve des magistrats pour leurs imposer un silence par rapport à certains nombres de faits anormaux, c’est inacceptable. On n’a dit que beaucoup de gens profitent de la grâce présidentielle. On dit également que l’offense au Chef d’Etat, il n’est pas nécessaire de l’enlever. Ce qui montre la superpuissance de l’exécutif et par conséquence, il dément le fait que le système judiciaire ne puisse pas marcher », a martelé Mamadou Diop Decroix.

Poursuivant ses propos, le chef de parti politique sénégalais de gauche, And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS) a ajouté : « J’ai le sentiment que le pouvoir politique utilise ses faiblesses pour aller dans le sens d’assainir le système, pour mieux maîtriser le secteur. Evidement ça a crée des problèmes. Le Président Abdoul Aziz de Mauritanie s’est plaint de la justice de son pays. Qu’il a été kidnappé, c’est comme ça. À chacun son tour chez le coiffeur ».

Mamadou Diop Decroix est convaincu que « nous gagnerions tous, si véritablement on travaillait pour la paix, la stabilité, la sérénité dans le pays. Si on travaillait à faire en sorte que la justice soit une justice pour tous, et non une justice pour ceux qui gouvernent ».

Évoquant la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (CREI), Decroix dit croire qu’il faut évoquer le cas Khalifa Sall et Karim Wade. « Khalifa Sall et Karim Wade, il faut les restituer leur droit civique et politique », a-t-il demandé.

Autres actualités

04 - Septembre - 2021

Elections locales du 23 janvier prochain au Sénégal : tous contre « Macky »

A moins de 5 mois des élections départementales et communales du 23 janvier 2022, la cartographie des coalitions politiques se dessinent peu à peu, depuis l’annonce...

04 - Septembre - 2021

Coalition Yewwi Askan Wi : Zahra Iyane Thiam accuse les responsables de plagiat

La ministre Zahra Iyane Thiam et membre du pôle communication de Benno bokk yaakaar (mouvance présidentielle), a accusé les leaders de la coalition Yewwi Askan WI, de plagiat....

04 - Septembre - 2021

Depuis le 21 août 2020, Karim Wade a retrouvé son droit d’être électeur et éligible

Le Collectif des avocats de Karim Wade, qui a été condamné arbitrairement à l’issue d’un procès politique et une parodie de justice, informe...

04 - Septembre - 2021

Covid-19 Sénégal: la chute des nouveaux cas enregistrés se poursuit, 9 décès enregistrés

La troisième vague de Covid-19 sera bientôt un mauvais souvenir si les tendances baissières de ces deux dernières semaines se confirment dans celles à venir. Ce...

04 - Septembre - 2021

Le ministre du Commerce fixe les prix de l’huile, du sucre du gaz…(document)

Face à la flambée des denrées de première nécessité qui sévit la population sénégalaise depuis plusieurs mois, le ministre du...