Lettre à la jeunesse du Sénégal : Excellence, Monsieur Président de la République du Sénégal Macky Sall, Pères et mères, chère jeunesse porteuse de changement

14 - Décembre - 2020

C’est par un cri du cœur que je m’adresse à vous. Ces dernières années, je me reposais dans une fausse quiétude, croyant et espérant que la situation irait s’améliorant pour le pays, spécialement pour les jeunes.
La tragédie récente réveille en moi une douleur profonde, que je partage avec tout le Sénégal. L’exode actuel nous force à constater que la situation sociale et économique laisse à désirer.
Les jeunes sont dans la détresse totale. Un manque d’espoir qui les pousse à braver la mort pour rejoindre un hypothétique eldorado en Europe.
Pourtant, notre pays regorge d’énormes potentialités qui, si elles sont exploitées à bon escient peuvent contribuer à réduire fortement le niveau de pauvreté.
Il devient impératif pour nos gouvernants qui gèrent les ressources du pays d’implémenter de nouveaux paradigmes centrés sur la rationalisation et la bonne gouvernance.
En tout état de cause, le modèle de gouvernance publique doit changer. Car en vérité, le niveau élevé de déperdition de ressources reste un véritable frein pour nos économies déjà bien fragiles.

Malgré tout, j’envoie ce message fraternel à la jeunesse. Je conçois bien les difficultés auxquelles vous êtes confrontées et comment elles peuvent générer chez vous un sentiment d’impuissance. A votre décharge, vous n’avez rien fait pour mériter ça.
Cependant, il y’a un autre danger qui vous menace, c’est celui d’écouter les sirènes qui vous promettent que vous trouverez un eldorado de l’autre côté de l’océan. La réalité est tout autre. Où que vous alliez, il vous faudra travailler à la sueur de votre front pour concrétiser votre idéal. John Fitzgerald Kennedy, 35e Président des États-Unis disait : « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Voilà une attitude qui demande plus de courage et je suis convaincu que vous en êtes capables. Vous pourriez ainsi contribuer au redressement du Sénégal avec cet état d’esprit.
Quelle que soit votre décision, rester ou partir, demandez-vous : Quel est mon but ultime? Est-ce pour mon propre bénéfice ou est-ce que je veux en faire profiter mes concitoyens? La réponse à ces questions devrait guider vos choix et éclairer les moyens à mettre en œuvre. « Rome ne s’est pas faite en un jour », ce qui signifie que c’est avec la persévérance que l’on réalise les plus grandes œuvres. De même le Sénégal ne peut se redresser en un claquement de doigt.
En ce qui me concerne, j’ai quitté le pays depuis 2016, j’avais 23 ans. Moi aussi, j’avais l’impression que mon avenir s’achèverait dans un cul de sac. Alors, j’ai tenté ma chance en allant au Canada, au Québec m’imaginant tout serait facile, mais la réalité m’a rattrapée. Ici aussi, bien que la situation soit différente, le combat pour la survie est le même.
Enfin, j’invite les jeunes du Sénégal, à nous croire que nous sommes aussi valeureux que les jeunes des pays qui nous font rêver. Nous pouvons relever les défis actuels auxquels nous sommes confrontés. Pour cela, il faut avoir confiance en soi.

Vive le Sénégal !!

Lamine Gueye élève

interculturelcom@gmail.com

 

Autres actualités

12 - Septembre - 2020

Le Sénégal risque d’avoir un taux de croissance de 0,7%

Initialement projetée à 6,8% dans la Loi de finances initiale (Lfi) 2020, puis ramenée à 1,1% du fait de la pandémie du Covid-19, le taux de croissance...

09 - Septembre - 2020

Moustapha Diakhaté ne prend plus au sérieux le chef de l’Etat

L’ancien président du groupe parlementaire de Bennoo Bokk Yakaar (Bby) ne prend pas au sérieux le chef de l’Etat qui a pris des mesures pour lutter contre les...

09 - Septembre - 2020

Birahim SECK : « Quand il y a des difficultés, la seule solution à laquelle le gouvernement pense, c’est la solution alimentaire »

Le gouvernement du Sénégal se cache derrière la distribution de l’aide alimentaire pour prétendre régler le problème des Sénégalais :...

09 - Septembre - 2020

Me Elhadji Diouf: « Les corps de contrôle doivent nous édifier sur l’utilisation des 750 milliards »

Après Ousmane Sonko, le leader du parti des travailleurs et du Peuple, Me Elhadji Diouf a exigé ce mardi, un audit technique et financier du programme décennal de gestion des...

09 - Septembre - 2020

Covid-19 de ce mercredi 9 septembre : 1 décès supplémentaire, 58 nouveaux cas et 34 en réanimation

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la situation de l’épidémie de Covid-19 de ce mercredi 9 septembre 2020… Sur 1317...