La tête du dg de la douane sur la table du « Macky »

14 - Mars - 2019

Les jours du DG de la Douane à la tête du secteur seraient-ils comptés ? Tout porte à le croire. Oumar Diallo risque d’être emporté par deux brûlants dossiers : importation frauduleuse de médicaments et trafic dans le sucre avec les fameuses Déclarations d’Importation de produits alimentaires (DIPA) qui ont fini de mettre l’économie sénégalaise à genoux.
L’affaire d’importation frauduleuse, de contrebande et de distribution illégale de médicaments hante encore le sommeil de nombreux Sénégalais. Au cœur de cette affaire, figure Le Dr Katy Fall. Cette dernière après avoir créé en 2012 une société dénommée Akgroup, l’a substitué contre une autre du nom d’Innov chargée de la promotion de médicaments. Mais, derrière ce business se cacherait un subterfuge. « Prétextant recevoir et distribuer des échantillons, le Dr Fall utilise des acrobaties pour s’adonner à la vente parallèle de médicaments aux structures publiques et pharmacies », renseigne notre source. Les commandes sont effectuées sous le couvert « échantillons sans valeur commerciale », alors que l’importance des commandes indique le contraire. La dame réussissait si l’on se fie aux documents qui nous ont été présentés à écouler « des médicaments au label douteux, tout en échappant au contrôle de la douane ». Pour contourner les voies légales à l’importation de médicaments, le Dr Fall s’est même permis de « confectionner de faux arrêtés ministériels ». Ces faux documents ont permis de faire passer les faux médicaments et de les écouler sur le marché officiel sénégalais. Une plainte a été introduite toujours selon notre source, par des ex-employés de la dame au niveau de l’office national de lutte contre la corruption (OFNAC), mais aussi une lettre de dénonciation adressée à la cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF). L’ Ofnac a même saisi le Parquet.
Le dossier des faux médicaments sous le coude de la Douane
Le dossier a atterri sur la table du Dg de la Douane sénégalaise. Ses éléments ont même réalisé des enquêtes et ont dressé un Procès-verbal . Le colonel en charge du dosssier avait convoqué beaucoup de fournisseurs en confrontation avec Dr Ndèye Katy Fall. Selon nos sources, ils avaient tous avoué devant le Colonel et ont signé sur le Pv transmis à la hierarchie. Espérons que le Pv est resté intact. La question que tout le monde se pose est celleci : qu’attendent les services de la Douane pour passer à l’étape supérieure ? C’est à dire mettre la main sur Mme Fall et ses complices pour recouvrer cette manne financière qui constitue un manque à gagner terrible. On parle de 100 miliards perdus par le Trésor public dans cette affaire rocambolesque. La Douane s’est saisie du dossier a bouclé l’enquête. Mais depuis lors, elle n’ avance pas. Les Sénégalais s’interrogent : Ndèye Katy Fall, l’incriminée serait-elle intouchable ? Bénéficie-t-elle d’un soutien au Sommet ? Dans tous les cas, la dame n’est nullement inquitée. On soupçonne des complicités dans les milieu douaniers et étatiques. Ce qui risque de coûter au DG de la Douane son poste. Toujours selon nos sources , c’est un trafic à l’échelle internationale avec des ramifications en France , en Inde et dans la sous-région.
Le sucre trop salé pour le DG de la Douane
Implantée depuis 50 ans dans notre pays, la CSS joue un rôle moteur dans notre industrie nationale. La capacité de production de la CSS était de 144 000 tonnes par an, il y a 5 ans, le besoin des Sénégalais pour sa consommation était de 150.000 tonnes. Aujourd’hui, avec l’émigration, de nombreuses populations de la sousrégion, s’installent au Sénégal. Ce qui fait que notre consommation a augmenté et est estimée à 175.000 tonnes. Sous ce rapport, cette quantité de sucre manquante devait être importée. Pour répondre à cette préoccupation, la CSS a dû entreprendre de lourds investissements pour pouvoir résorber le gap de 30.000 tonnes. Ainsi, le ministère du Commerce a institué des Déclarations d’importation de produits alimentaires ou DIPA. Malheureusement, cette « DIPA » est devenue un deal grave. Ce qui entraîne une mévente de nos produits nationaux et subséquemment, cela finit par tuer toute la production de sucre. La « DIPA » connaît un problème de gestion. Quelquefois, elle dépasse les 100.000 tonnes. Pire une société très connue, importe des cargaisons en destination du Mali. Par exemple si la quantité importée faisait 40.000 tonnes. Ce qui est sûr : les 30.000 tonnes ont été écoulées au Sénégal. S’il arrivait à la Douane de contrôler, ladite société montrait des papiers en bonne et due forme avec des cachets qui justifient la sortie de ces tonnages. Ce qui est grave, c’est que la DIPA est arrêtée depuis Janvier 2019. A ce jour, les camions continuent à charger à la Plateforme malienne au vu et au su de tout le monde.
Alerte de la CSS avec des preuves palpables
En ce qui concerne cette situation, la Css a alerté la Direction Générale de la Douane qui est déjà mise au courant. Mieux, des preuves ont été fournies. Il a été montré à la haute hiérarchie étatique que quotidiennement des camions y sont chargés. La durée fixée pour l’ouverture de l’importation du sucre a été dépassée depuis plus de 6 mois. Ce qui ouvre la voie à des procédés frauduleux. Au DG de la Douane, il lui est reproché de ne pas veiller sur les ressources du pays émanant des taxes douanières. A un an de sa retraite, est-il indiqué de lui confier une Direction aussi importante que celle de la Douane ? Les personnes en fin de carrière n’ont plus d’ambition majeure. D’ailleurs, les recettes de la Douane ont drastiquement baissé. Une moins-value de plus de 100 milliards de nos pauvres francs a été enregistrée. Comment comprendre que des délinquants à cols blancs puissent continuer à tuer impunément notre économie ? Cette conjonction de facteurs fait que le DG de la Douane est sur siège éjectable. Des indiscrétions révèlent qu’il fera partie des premières têtes sabrées par le Président Macky Sall après le remaniement.

Autres actualités

22 - Mai - 2019

L’AIBD "pas certaine" d’atteindre sa croissance de l’année dernière (gestionnaire)

L’Aéroport international Dakar Blaise Diagne de Diass (AIBD), avec une croissance de 6,9% en fin avril, n’est pas sûre d’atteindre cette année les 9,77% de...

22 - Mai - 2019

L’AIBD se targue d’un taux de satisfaction de l’ordre de "85%" auprès des usagers

La société LAS, gestionnaire de l’aéroport international Dakar Blaise Diagne (AIBD) affirme avoir enregistré jusqu’à 85% de satisfaction...

21 - Mai - 2019

Dialogue national: Les cas Khalifa et Karim risquent de plomber les débats

Les préparatifs vont bon train en vue des concertations nationales prévues le 28 mai prochain. De bonnes perspectives se dégagent avec la concession faite par les uns et les...

21 - Mai - 2019

Oumar Youm, ministre des Infrastructures : «Les travaux du Ter prennent fin le 14 juin»

«Les travaux du Train express régional (Ter) avancent très bien. Nous avons retenu la date contractuelle du 14 juin 2019 pour la fin des travaux. » C’est...

21 - Mai - 2019

Assemblée nationale: Quand Moustapha Niasse s’opposait à l’abolition de la peine de mort

L’actuel président de l’Assemblée nationale du Sénégal Moustapha Niasse était farouchement opposé à l’abolition de la peine de...