L’ONU cherche à préserver le Yémen des tensions régionales

16 - Mai - 2019

Le Conseil de sécurité des Nations unies n’avait d’autre choix que de saluer, mercredi 15 mai, un fragile effort de paix au Yémen, en constatant le retrait engagé par les rebelles houthistes du port d’Hodeïda. Ce retrait, clé du processus lancé par l’ONU en décembre 2018 à Stockholm, s’était enlisé dans d’impossibles mécanismes d’agrément entre rebelles et forces progouvernementales, que les houthistes ont fini par trancher d’eux-mêmes.
« Ces débuts doivent être protégés d’une menace de guerre », a résumé l’envoyé spécial de l’ONU, Martin Griffiths, durant ces consultations. Il déplorait que les rebelles, alliés de l’Iran, aient mené dans le même temps, le 14 mai, des frappes de drones contre des installations pétrolières situées bien loin de la frontière, en territoire saoudien. « Nous ne pouvons pas ignorer que ces développements affectent le processus politique », mettait-il en garde. Sa crainte est que le conflit yéménite, entamé en mars 2015, soit réactivé par des rivalités régionales.
Il est plausible que l’Iran ait aidé les rebelles à se doter de ces drones à long rayon d’action, a relevé mercredi le représentant américain à l’ONU, Jonathan Cohen, citant un récent rapport d’experts mandatés par les Nations unies. Par ces frappes, dont les dégâts demeurent mal évalués, les houthistes ont montré leur capacité de nuisance à Riyad et à Washington, qui soutient le royaume saoudien dans sa guerre au Yémen. Ils s’inscrivent ainsi dans une escalade des tensions, alors que les Etats-Unis accentuent leur politique de « pression maximale » sur Téhéran, et mettent en garde ses alliés régionaux contre tout dérapage.

Autres actualités

23 - Mai - 2019

Le vote des députés britanniques sur le Brexit encore repoussé

Repousser le vote pour espérer convaincre de l’utilité d’approuver le nouveau projet de loi à propos du Brexit ? Les raisons de ce changement de calendrier sont...

23 - Mai - 2019

Bombardement de Bouaké en 2004 : Alliot-Marie, Villepin et Barnier ne seront pas poursuivis

Ils ne seront pas poursuivis, ni jugés pour le bombardement de Bouaké en 2004. Les anciens ministres Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin et Michel Barnier ne feront...

22 - Mai - 2019

Les Etats-Unis donnent rendez-vous à Bahreïn pour le premier volet de leur plan de paix

C’est un premier rendez-vous, qui ne présage en rien de la suite et suscite déjà le scepticisme. L’administration Trump compte présenter à...

22 - Mai - 2019

« L’investissement de la Chine en Afrique du Nord et au Moyen-Orient est devenu spectaculaire »

l faut se pencher avec minutie sur le détail des investissements chinois à l’étranger pour tenter de comprendre où va le vent. Alors que la Chine s’englue...

21 - Mai - 2019

Irlande : après le Brexit, « nous allons être le seul pays anglophone d’Europe »

Helen Mc Entee, 32 ans, est membre du Fine Gael, parti de centre droit irlandais. Elle a été nommée en juin 2017 ministre des affaires européennes dans le gouvernement...