Kolda: El Haj Issa Sall déplore l'attitude de la police qui a barré sa caravane pour laisser passer celle de Macky

10 - Février - 2019

Il s'est passé des choses samedi 09 février à Kolda, lorsque caravanes de la coalition Benno Bokk Yakaar et Parti pour l'Unité et la Rassemblement (PUR) se sont croisées. Les forces de l'ordre, chargées de veiller à la sécurité de tous les candidats à la Présidentielle, sont accusées par El Haj Issa Sall d'avoir bloqué son cortège pour favoriser le passage de celui du Président sortant Macky Sall.
"Nous avons été bien escortés de Oussouye à Vélingara par la gendarmerie, qui a été très républicaine en nous facilitant la tâche. Mais c'est au niveau de Kolda que d'autres forces de l'ordre, notamment les GMI (Groupement mobile d'intervention rattachée à la police) ont préféré arrêter notre caravane pour laisser passer celle de Macky Sall", a-t-il dit ce dimanche lors d'une rencontre avec la presse.

"Notre sécurité est impeccable...Personne n'ose nous attaquer"

Toutefois, le candidat du PUR a tenu à bien précisé que sa sécurité ne s'est pas laissé faire. "Notre sécurité est impeccable. D'ailleurs vous vous êtes rendu compte ce n'aurait pas été notre sécurité, nous aurions eu des difficultés. Donc on n'a pas besoin de renfort", a-t-il déclaré avant d'ajouter : "ils (BBY) ne nous ont pas attaqués hier, contrairement à ce que certaines personnes disent. C'est simplement les forces de police qui nous ont demandés de nous arrêter en attendant qu'un autre candidat passe. Je rappelle que nous sommes sur le même pied. Il y a le candidat Macky Sall, il y a le candidat Issa Sall. Ils auraient dû laisser notre cortège passer tout simplement. Nous n'avons pas fait l'objet d'attaque. Personne n'ose nous attaquer"

Autres actualités

17 - Avril - 2019

Serigne Mbaye Thiam sur le contrat d’affermage de l’Eau : “Tout se fera dans les règles de l’art”

Le désormais ex-ministre de l’Hydraulique a confirmé hier l’information livrée hier par Libération. Mansour Faye a également rappelé que les...

16 - Avril - 2019

Macky ne veut pas dialoguer, il ruse....

La sincérité de l’appel au dialogue du chef de l’Etat pose problème, au vu de l‘annonce de suppression du poste de Premier ministre. Nombre...

16 - Avril - 2019

Macky et l'équation Mimi.....

L'actuelle Envoyée Spéciale du chef de l'État a le blues. Pour ne pas dire qu'elle s'éloigne, constate Walf Quotidien, de plus en plus des sphères de...

16 - Avril - 2019

Macky prêt à revoir la date des élections s’il y a un consensus lors du Dialogue

Quelques heures après la confirmation de son élection par le Conseil constitutionnel, Macky avait fait part de son ouverture et avait convié les acteurs à un dialogue...

15 - Avril - 2019

Suppression du poste de PM: Macky Sall va entamer une série de consultations

A la suite de sa décision de supprimer le poste de Premier ministre au Sénégal pour aller vers un régime présidentiel, le chef de l’Etat, Macky Sall va...