En Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny demeure une icône

06 - Décembre - 2018

« Je décréterai férié le jour anniversaire de sa naissance », lance la députée Véronique Aka. Vingt-cinq ans après sa mort, Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la Côte d’Ivoire, reste une icône dans son pays où son héritage subit toutefois des critiques. Ses discours sont cités à toutes les sauces et son nom est devenu un « fonds de commerce politique » pour nombre de politiciens qui se réclament de lui.

Né le 18 octobre 1905, Félix Houphouët-Boigny (FHB) a conduit son pays, ex-colonie française, à l’indépendance en 1960, puis l’a dirigé pendant 33 ans, avec comme instrument politique le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, l’ex-parti unique) qu’il a créé en 1946. « On va attendre un siècle pour retrouver un homme de son acabit, doté d’un destin hors norme », estime Amara Essy, son ancien ministre des affaires étrangères (1990-1999), qui souligne que le « sage de l’Afrique » voulait « construire un Etat avec des valeurs et des principes, puis ensuite une nation ».
Le « miracle économique ivoirien »
« Ce qui m’a impressionné chez ce monsieur, c’est sa capacité d’analyse des relations internationales, mieux que certains grands dirigeants des pays développés. Il avait prédit que le système communiste n’allait jamais atteindre le centenaire, parce qu’inhumain », explique l’ancien diplomate, qui a été secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), puis président par intérim de la Commission de l’Union africaine (ex-OUA) entre 2001 et 2003.

Adepte du libéralisme, le « pays d’Houphouët » (un surnom de la Côte d’Ivoire) va connaître une croissance vertigineuse dans les deux décennies suivant son indépendance, portée par le secteur agricole, au point qu’on a parlé de « miracle économique ivoirien ». Citée en exemple pour sa stabilité politique, la Côte d’Ivoire se hissera au rang de première puissance économique d’Afrique francophone, devenant le premier producteur mondial de cacao avec 40 % du marché.

Autres actualités

20 - Avril - 2019

A Yalta, en Crimée, la Russie réunit ses soutiens de tout bord

Entre « amis de la Russie », ils se sont retrouvés en Crimée. Plusieurs représentants de mouvements populistes européens participent depuis jeudi 18 avril...

20 - Avril - 2019

L’Argentine cherche à juguler une inflation galopante

Décidé à remettre l’économie argentine sur de bons rails, le président Mauricio Macri avait promis de rompre à jamais avec les méthodes...

19 - Avril - 2019

Soudan : quatorzième jour de sit-in devant le QG de l’armée pour réclamer un pouvoir civil

Des milliers de Soudanais étaient de nouveau rassemblés en masse, vendredi 19 avril, devant le quartier général (QG) de l’armée à Khartoum, la...

19 - Avril - 2019

Le rapport Mueller dresse le portrait d’un Donald Trump déplorable mais pas coupable

Au-delà de tout doute raisonnable », dit le principe juridique… L’enquête du procureur indépendant Robert Mueller sur l’ingérence russe dans la...

18 - Avril - 2019

Libye : l’ONU cherche un consensus pour réclamer un cessez-le-feu

L’ONU cherche à se mettre d’accord sur une demande de cessez-le-feu en Libye, après le lancement par le maréchal Khalifa Haftar d’une offensive contre la...