A Kaolack, l’UCG décharge 300 tonnes d’ordures par jour (coordonnateur)

24 - Septembre - 2021

Au total, 300 tonnes d’ordures sont déchargées, chaque jour, dans la région de Kaolack (centre) par l’Unité de coordination de la gestion des déchets, a révélé vendredi, le coordonnateur du pôle de gestion des déchets regroupant les régions centre, Amadou Baba Fall Diattara.

"En moyenne, actuellement à Kaolack, 300 tonnes d’ordures sont mises en décharge tous les jours, avec un taux de couverture de 70%’’, a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.

Selon lui, au moins, 13 kilomètres sont balayés et désensablés tous les jours dans la commune de Kaolack.

Concernant les communes secondaires, Amadou Baba Fall Diattara a fait savoir que l’UCG effectue des opérations de mise à niveau périodique de 5 à 10 jours avec du matériels lourds.

A propos du dispositif mis en place, un mobilier urbain composé de bagues de 650 litres est positionné le long des artères principales, des grands axes et dans certains quartiers comme médina Baye et Léona, a-t-il ajouté.

M. Diattara a souligné qu’à ce jour, à Kaolack, "il y a seulement une mise en décharge au niveau du site de Mbadakhoune et l’UCG en assure l’aménagement et le terrassement du site".

Il a rappelé que les communes de Kaolack, de Tivaouane et Touba ont bénéficié d’un financement de 17,5 milliards francs CFA de la Banque islamique de développement (BID) avec une contrepartie de l’Etat du Sénégal.

Cette enveloppe est destinée au financement d’un projet de gestion des déchets urbains (PGDU) qui va mettre en place un réseau d’infrastructures primaires, des centres de transfert et de tri et un centre de valorisation des déchets à Latmingué, a-t-il annoncé.

Selon le responsable du pôle de gestion des déchets regroupant les régions centre, "le centre de valorisation des déchets de Latmingué est aujourd’hui exécuté à 90%".

"Environ, 270 personnes de la région de Kaolack sont recrutées par l’UCG et sont payées à hauteur de 100.000 francs CFA par mois pour les volontaires de la propreté et 150.000 pour les superviseurs", a informé, Amadou Baba Fall Diattara.

Autres actualités

14 - Décembre - 2020

Les associations Saloum Rapatak et Désir D'art de France au coeur de la lutte contre l'émigration clandestine

Ces associations à savoir Saloum Rapatak du Sénégal(kaolack) et Désir D'art de la France ont conjugué leurs efforts en initiant ensemble le festival...

07 - Décembre - 2020

Émigration clandestine: « Saloum Rapatak » et » Désir d’Art Afrique Focus » lancent un Festival pour éveiller la jeunesse !

Les associations » Saloum Rapatak » et « Désir d’Art Afrique Focus » de Bordeaux, France, ont fait face à la presse ce 5 décembre lors...

02 - Décembre - 2020

Boulangerie : La réforme vise à juguler la concurrence déloyale (régional du commerce)

Le Commissaire aux enquêtes économiques et chef du service régional du commerce de Kaolack a affirmé que les réformes dans la boulangerie vise à juguler...

10 - Octobre - 2020

L’Association « Saloum Rapatak » lance encore un énième un cri d’alarme sur la reprise du Phénomène « Braça ou Barçakh »

L’Association « Saloum Rapatak » a tenu hier une réunion d’urgence avec ses membres suivie d’un point de presse pour attirer l’attention des...

12 - Septembre - 2020

Contre le coronavirus, un acteur propose d’appliquer les leçons tirées de la lutte contre le Vih

Le docteur Ibrahima Ndiaye, point focal de la prise en charge du Vih à Kaolack, a souligné la nécessité d’appliquer au combat contre le nouveau coronavirus, les...